Actualité générale.Actualités

JEAN-CLAUDE GAYSSOT DE NOUVEAU A BRUXELLES, CE LUNDI 30 MAI 2011, POUR DÉFENDRE LES AIDES EUROPÉENNES EN FAVEUR DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

Rencontres-JCG-Bruxelles-30-05.jpg

 

 

 

Dans le cadre de la mise en œuvre des fonds européens de la Politique de cohésion prévue après 2013, la Commission européenne a proposé la création d’une catégorie de régions dites « intermédiaires », dont le PIB par habitant est compris entre 75% et 90% de la moyenne UE.

 

Le Languedoc-Roussillon, ainsi que huit autres régions françaises, sont concernés.

 

Ces territoires pourraient bénéficier sur la période 2014-2020 d’une dotation en fonds européens bien supérieure à l’actuelle.

Dernièrement, Christian Bourquin, Président de la Région, a interpellé le gouvernement français qui privilégie, lui, une baisse des financements européens. Il a été soutenu en cela par bon nombre d’élus du Languedoc-Roussillon, toutes tendances confondues.

 

De son côté, Simon Sutour, Sénateur du Gard, a présenté une résolution à la Haute Assemblée visant à appuyer la proposition de la Commission européenne et la mobilisation des Régions françaises et européennes.

L’objectif de la Politique de cohésion européenne est de soutenir le développement des régions en finançant des actions dans les domaines de la formation professionnelle, de la recherche, du développement des entreprises, des énergies renouvelables ou de l’environnement. En Languedoc-Roussillon, cela se concrétise par un soutien à diverses opérations comme les Ecoles de la deuxième chance, les Parcs régionaux d’activité économique ou encore ce qui a trait à l’efficacité énergétique dans le logement social.

Après avoir déjà plaidé, le 13 avril dernier, la cause des régions les plus pauvres de France métropolitaine, Jean-Claude Gayssot, Vice-Président de la Région délégué aux Relations internationales et à l’Europe, a de nouveau multiplié les entretiens, ce lundi à Bruxelles, avec des hauts responsables de la Commission européenne ainsi que l’Ambassadeur de Pologne auprès de l’Union européenne (la Pologne prendra la présidence du Conseil de l’UE à partir du 1er juillet 2011).

 

Convaincu que «nous n’avons pas besoin de moins mais de mieux d’Europe», Jean-Claude Gayssot a insisté sur l’importance de fonds supplémentaires pour les régions qui, comme la nôtre, sont fragilisées alors qu’elles présentent un potentiel de développement, d’innovation et d’emplois durables.

L’aboutissement de ce dossier n’étant pas encore acquis, Jean-Claude Gayssot reprendra ces arguments demain, une rencontre étant prévue, toujours à Bruxelles, entre l’Association des Régions de France et la Commission européenne. L’élu régional sera notamment aux côtés d’Alain Rousset, Président de l’ARF.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close