EconomieEconomie.

LGV MONTPELLIER-PERPIGNAN, AUTOROUTE A9 : LA RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON MOTEUR DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET DE L’ÉCONOMIE DU TERRITOIRE

region-languedoc-roussillon.gif

A l'occasion du déplacement de Thierry Mariani, ce jeudi 12 mai 2011 à Montpellier, la Région Languedoc-Roussillon, par la voix de Christian Bourquin, a réaffirmé son engagement dans les grands projets d'aménagement du territoire, lors des deux temps forts de la visite du secrétaire d'Etat aux Transports :

- Signature du protocole définitif de financement des études préalables à la déclaration d'utilité publique pour la réalisation de la ligne nouvelle à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan – Avec une participation qui s'élève à 10,5 millions d'euros, la Région est le premier financeur du projet.

Ce jeudi 12 mai 2011, elle s'est dite prête à couvrir temporairement les manques imputables aux Départements de l'Hérault, de l'Aude et de la Communauté d'agglomération du bassin de Thau. Déjà en décembre dernier, la Région avait augmenté le montant de son engagement qui équivaut désormais à près de 30 % du coût des études couvertes par le protocole. Pour autant, alors qu'un tel chantier relève de la compétence de l'Etat et que Réseau ferré de France (RFF) en est le maître d'ouvrage, la Région espère que chacun saura, comme elle, prendre rapidement ses responsabilités au nom de l'intérêt général et du service public des transports. RFF prévoit une mise en service de la ligne Montpellier-Perpignan en 2020 et la Région veillera à ce que les engagements soient tenus. A l'image du soutien qu'elle porte au projet de contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier, qui constitue une première étape dans l'achèvement de la liaison à grande vitesse vers l'Espagne.

- Lancement de la concertation publique sur le déplacement de l'A9 au droit de Montpellier - Alors qu'il y a urgence à agir et que le projet de contournement de Montpellier est déclaré d'utilité publique depuis 2007, la Région regrette qu'une énième concertation ne repousse encore un chantier attendu depuis des années et justifié par la hausse du trafic et des risques d'accidents. La Région rappelle que ce projet, qui doit permettre de séparer les trafics locaux des trafics de transit, n'affectera ni les contribuables, ni l'Etat, ni les collectivités puisque son financement est déjà prévu dans la concession des Autoroutes du Sud de la France. Ces dernières sont prêtes à démarrer très rapidement et le bon sens doit donc l'emporter : plutôt que de tergiverser encore, l'Etat doit décider de la mise en œuvre immédiate du projet de déplacement de l'A9 au droit de Montpellier, tel que le permet la déclaration d'utilité publique de 2007. Christian Bourquin vient d'ailleurs d'envoyer un courrier dans ce sens au Président de la République Nicolas Sarkozy.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité