PolitiquePolitique.

FRANCK PROUST, DÉPUTÉ EUROPÉEN : « JE ME BATTRAI POUR PRÉSERVER LE PROGRAMME EUROPÉEN D’AIDE ALIMENTAIRE »

Mis en place en 1986, le programme européen d'aide alimentaire destiné aux plus démunis (PEAD) utilisait les excédents de la politique agricole commune (PAC) pour venir en aide aux personnes en très grande précarité durant les périodes hivernales.

 

Il était devenu au fil du temps une des principales ressources pour les banques alimentaires à travers l'Europe entière.

 

Les stocks d'excédents diminuant, l'Union européenne a compensé par des aides financières directes.

 

La Cour de justice européenne a jugé le 13 avril dernier que ces contributions n'avaient aucune base légale.

"La décision de la Cour d'invalider la base juridique du programme européen d'aide alimentaire aura des conséquences catastrophiques pour toute l'activité caritative européenne. Pourtant, elle n'a fait qu'appliquer le droit suite à une plainte de l'Allemagne, soutenue par la Suède" a déclaré Franck Proust.

"Aujourd'hui, cette impasse juridique prive les associations caritatives de moyens considérables: 4/5 du programme alimentaire ne pourront être distribués pour 2012, soit 400 millions d'euros! Si rien n'est fait, cela fragilisera encore un peu plus la situation déjà très précaire de quelques 14 millions de citoyens européens qui bénéficiaient du programme. Toute l'activité caritative européenne en pâtira."

Franck Proust a répondu ce 12 juillet 2011 aux interrogations des associations caritatives de la région. Elles l'avaient interpelé dès sa prise de fonction.

"Le Parlement européen a exprimé le 7 juillet son impatience de voir la situation se débloquer rapidement, au moins pour 2012. Les Etats doivent fournir une réponse rapide et coordonnée. Il s'agit d'une question de responsabilités. La solidarité entre les peuples européens est l'une des valeurs au fondement de l'Union européenne."

"Je soutiens la volonté de la France et de ses partenaires italien, polonais et espagnol de réinscrire le programme dans la durée. Plusieurs options s'offrent à nous, notamment d'inscrire l'aide aux plus démunis dans le volet social de la politique de cohésion. Mais les négociations ne seront pas aisées à cause de l'opposition farouche de certains Etats membres."

"J'ai interpelé le président du groupe du Parti populaire européen (PPE), Joseph Daul, à ce propos. Il a reçu le soutien du président de la Commission, José Manuel Barroso, et du commissaire à l'agriculture, Dacian Solos. Et avec mes collègues de la délégation française du PPE, nous avons interrogé le 4 juillet le Conseil européen sur les moyens qu'il compte mettre en place."

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité