Vauvert-Petite Camargue

4EME RENCONTRES RÉGORDANES, CE VENDREDI 30 SEPTEMBRE ET SAMEDI 1ER OCTOBRE 2011 A SAINT-GILLES : VOICI LE PROGRAMME COMPLET !

une_regordane-c90fe.jpg

 

 

L’asso­cia­tion La Voie Regordane orga­nise les 4éme « Rencontres Régordanes » ce ven­dredi 30 sep­tem­bre et samedi 1er octo­bre 2011 à Saint Gilles.

 

Sur le chemin de Régordane, du Puy-en-Velay à Saint-Gilles…, Rencontres, autour des pay­sa­ges, des mémoi­res, des hommes…

 

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le programme complet :

 

 


vendredi 30 septembre 2011 : Invitation au voyage dans l’histoire de l’itinéraire

 

Rencontres de Saint-Gilles

- A partir de 9h - Accueil des participants

 

- 9h30 Ouverture
Les rencontres sont placées sous la présidence de Pierre Rouillard, Directeur de recherches au CNRS, Directeur de la Maison René-Ginouves, archéologie et ethnologie, Nanterre.

 

- 10h Les liens millénaires entre Le Puy-en-Velay et Saint-Gilles
«La sixième porte s’appelle de Sainct Gile pour ce que de ceste porte on yst de ladicte ville du Puy pour aller en l’antique ville de Sainct Gile la bas en Languedoc…» (chroniques d’Etienne deMédicis)
Martin de Framond, Directeur des archives départementales de Haute-Loire

Pendant une courte période pour des raisons de circonstances très précises liées à la politique du temps, aux relations entre les papes et les rois, l’itinéraire Le Puy-Saint-Gilles a été une des plus grandes routes de l’Occident chrétien. La légende s’en est emparée...

 

Pause

 

- 11h15 Culture monastique et imaginaire médiéval : Les représentations de saint Gilles, l’ermite à la biche

Pierre-Gilles Girault, Conservateur-adjoint du château et desmusées de Blois, précédemment chercheur au Centre de l’enluminure et de l’image médiévale de l’abbaye de Noirlac.
Saint-Gilles a été un saint très populaire au Moyen-Âge. Sonculte s’est répandu dans l’Europe entière à partir de l’abbaye de Saint-Gilles, alors but d’un pèlerinage très fréquenté. Pèlerins et artistes empruntant la Régordane et les chemins de Saint-Gilles ont diffusé ses reliques et fait connaître sa légende. Celle-ci a a inspiré les «ymagiers» du Moyen-Âge qui l’ont représentée dans les peintures murales, les vitraux, les manuscrits enluminés, les retables ou les sculptures polychromes...
Deux scènes emblématiques : L’ermite protégeant la biche et lamessemiraculeuse illustrent la rencontre entre culturemonastique et imaginaire profane.
- 12h30 Pause déjeuner

 

- 14h15 Brève synthèse de la matinée et introduction à l’après-midi
Intervention Pierre Rouillard
Repères-clés pour la Régordane, chemin de Saint-Gilles
Jean-Louis Le Strat, Président de l’association d’histoire, d’archéologie et sauvegarde de Saint-Gilles.

La pertinence de cartes élaborées et commentées va nous aider à comprendre : Les relations du port avec la Méditerranée, le rayonnement médiéval européen de Saint-Gilles, son rôle capital dans la structuration et la notoriété du Chemin de Régordane ainsi que les dimensions prestigieuses de l’abbatiale.
- 14h45 L’abbaye de Saint-Gilles : Nouvelles recherches archéologiques sur un monument d’exception et son site
Andréas Hartmann-Virnich, Professeur d’histoire de l’art et archéologie du Moyen-Âge à l’Université de Provence LAMMUMR 6572 CNRS/Université de Provence, Heike Hansen, IFAG,Université de Stuttgart
Vers la fin du XIIe siècle, le succès du pèlerinage de Saint-Gilles entraîne la reconstruction complète de l’abbatiale qui s’élève sur son tombeau. Un édifice de vastes dimensions, inspiré des grandes églises de pèlerinage romanes et d’une qualité exceptionnelle, est alors commencé, au détriment de l’espace occupé par le monastère. Depuis l’été 2009, un projet de recherche franco-allemand conduit par le Laboratoire d’Archéologie Médiévale Méditerranéenne du CNRS/Université de Provence et l’Institut fürArchitekturgeschichte de l’Université de Stuttgart relève et étudie l’ensemble des vestiges de l’abbayemédiévale, tandisqu’une vaste fouille dans l’ancien cloître et des recherches d’archives découvrent pas à pas les traces de l’histoire enfouie du site et des hommes qui y ont vécu depuis le début du Moyen-Âge. Ces travaux ont d’ores et déjà changé la vision de l’évolution du monastère, en mettant au jour des
vestiges plus anciens et une chronologie complexe des constructions et reconstructions romanes. La restitution de l’abbatiale rend ses titres de noblesse à ce qui fut l’un des plus importants édifices romans du Sud de la France, digne d’un des plus grands pèlerinages de son temps.
Pause

 

- 16h15 Introduction de la séquence : Jean-Pierre Olivier, Président de l’association Voie Régordane

Sur les pas de Saint-Martin, un symbole, un Itinéraire Culturel Européen Martine Campangne, Centre culturel européen Saint-Martin de Tours. L’exemple concret de présentation du patrimoine matériel et immatériel lié à la vie d’un saint évangélisateur de la Gaule au IVe siècle, symbole du partage. La création d’un centre de ressources et l’utilisation de techniques contemporaines.
- 17h Marcher aujourd’hui à nouveau entre le Puy-en-Velay et Saint-Gilles
Frédéric Delhoume, Chargé des activités de pleine nature, service environnement du Conseil général du Gard.

Eric Bosc, FFRP

Sabine Sutour, Chargée demission au Tourisme culturel du Comité départemental du tourisme du Gard
La 1ère édition du topo-guide FFRPGR®700 Cheminde Régordane (juin2008, tirage à 5000ex.) dont les ventes ont progressé de façon significative cet été, est à présent épuisée. Sa réédition prévue pour le printemps fera état de quelques modifications mineures de tracé dans la partie gardoise et s’inscrira dans le label Gard Pleine Nature.

 

 


Samedi 1er octobre 2011 : Itinérances, paysages et identités des territoires

 

 

- A partir de 9h - Accueil des participants

 

- 9h30 Brève synthèse de la veille,présentation de la journée
- 9h45 Les Itinéraires Culturels Européens : une éthique pour l’itinérance
Eleonora Berti, Chargée demission des Itinéraires Culturels Européens, architecte, Docteur de recherche en architecture paysagère

 

Des valeurs partagées : «Les itinéraires culturels sont en effet des «médiateurs» transmettant des valeurs fortes,mais ce sont aussi des «moyens de transport» tant imaginaires que physiques,mettant en marche une nouvelle catégorie de voyageurs à la recherche non seulement de l’authenticité,mais aussi des racines communes qu’ils partagent avec ceux qui les accueillent. C’est ce que l’on pourrait tout simplement nommer un nouveau tourisme éthique, voire dans beaucoupd e cas un tourisme social. Ces nouvelles formes demobilité engendrent à leur tour des modèles économiques de développement inédits,où le partage se substitue à la relation classique du touriste consommateur... »

 

Entre l’Orient et la Méditerranée occidentale, le grand cheminement des arbres et des plantes au Moyen-Âge
Mohamed Ouerfelli, Maître de conférences, département d’Histoire de l’Université d’Aix-en-Provence.
Par les ports de la Méditerranée ouverts aux échanges maritimes avec l’Orient, dont celui de Saint-Gilles, voyageurs, croisés, marchands, pèlerins rapportent des espèces qui vont prendre racine et appartenir à notre identité. Les Itinéraires Culturels Européens, une approche de la sacralité du paysage Eleonora Berti, Chargée de mission des Itinéraires Culturels Européens, architecte, Docteur de recherche en architecture paysagère.
- 12h30 Pause déjeuner

 

- 14h30 Introduction à la séquence

 

- 14h45 Les arbres, passeurs de mémoire
Josiane Ubaud, Ethnobotaniste et lexicographe en domaine occitan, auteur de l’ouvrage : Des arbres et des hommes, architecture e tmarqueurs végétaux en Provence et Languedoc.
“Les arbres marqueurs de Saint-Gilles à Nîmes, du sens au signe”
Une approche des paysages occitans méditerranéens qui nous invite à une lecture culturelle et symbolique. En permettant de distinguer des catégories d'arbres marqueurs d'architecture elle nous propose d'autres clefs de lecture que simplement botaniques ou liées à la nature du sol. Les couples immuables cyprès/masets/oratoires/carrefours - micocouliers/églises romanes - cèdres/architecture de prestige - palmiers/maisonsbourgeoises – lauriers/buis/presbytère- amandiers/figuiers/masets, interpellent le regard. L'étude de la littérature occitane et les enquêtes auprès des habitants viennent corroborer cette analyse : les arbres ont toujours produit du sens, et une symbolique héritée de l'antiquité. La société contemporaine consomme à outrance du végétal, en tournant le dos à la production de sens pour n'afficher que du signe et une idée artificielle du sud. Parcourir la voie Regordane permet de retrouver cette lecture de paysages,ceux hérités comme ceux plus récents,qui apporte un sens culturel et symbolique aux promeneurs : cèdres et palmiers sont des marqueurs sociaux, cyprès et lauriers nobles des marqueurs sacrés depuis l'antiquité, les micocouliers sont les antiques arbres sacrés des Celtes Arécomiques, les pins parasols sont typiques de la costière (peut-être liés au protestantisme),mais les oliviers n'ont jamais étémarqueurs d'architecture autrefois.

 

 


Pendant les Rencontres

 

 

Expositions / Vendredi 30 septembre 9h-12h et 14h-19h et samedi 1er octobre 2011 9h-18h.
 

 

→ Médiathèque Emile Cazelles (à côté de la salle polyvalente).
> En pays de Régordane, le dinandier de La Garde-Guérin
Bernard Garrigues, présente ses créations et son travail.
La dinanderie, une technique médiévale de l’art de former le métal à coups demarteau : Un savoir faire perpétré, une qualité des matériaux et des productions.

> «Musée archéologique» - L’abbaye de Saint-Gilles, projet de réhabilitation d’un site patrimonial
Superbe opportunité pour les participants aux rencontres, en complément de l’intervention d’Andréas Hartmann-Virnich, de découvrir la présentation des travaux du programme de recherche franco-allemand d’archéologie du bâti. (Exposition du 23/09/2011 au 16/10/2011).

 
→ Salle polyvalente
>La Régordane chemin du noir au blanc : Architecture, géologie et paysages.

Réalisation Didier Nectoux, enseignant chercheur à l’Ecole des mines d’Alès.

 

 


Pour s’inscrire aux Rencontres

 

Important ! Les rencontres sont ouvertes à toute personne intéressée, la participation est gratuite.

 

>Le lieu des rencontres
Salle polyvalente - Avenue Emile Cazelles - 30800 Saint-Gilles
>Renseignements et inscriptions
Office de Tourisme de Saint-Gilles. Tél.04 66 87 33 75. Fax :04 66 87 16 28.
Du lundi au samedi :9h30-12h30 et 14h-18h. Le dimanche :9h30-12h30.

Par fax oumail : Merci de préciser votre nom, prénom, coordonnées,
inscription pour le vendredi, le samedi ou les deux jours.
Association Voie Régordane. Tél.04 66 36 19 66.Mail : regordane@live.fr
>Pause déjeuner du vendredi et samedi
Si vous le souhaitez nous vous indiquerons lors de votre inscription ou de votre arrivée les propositions des restaurateurs de Saint-Gilles.
>Pour se rendre à Saint-Gilles en bus depuis Nîmes
Accès par la gare SNCF puis Tangobus ligne 34, arrêt Chanzy
Prix 1€ (environ 1 bus toutes les heures)

 

Source : Mairie d'Alès

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité