Actualité générale.Actualités

19E SALON MIAM : L’ESPAGNE À LA FÊTE, ET SURTOUT LA GASTRONOMIE !

Le Salon Miam s’est installé depuis vendredi et fermera ses portes lundi soir, pour clore son 19e rendez-vous. Il s’agit de mettre l’Espagne à l’honneur cette année, mais c’est avant tout un évènement pour les gastronomes et pour présenter des produits de terroir de la région.

Différents acteurs locaux sont présents chaque année, élus, institutionnels, artisans, commerçants. La région Languedoc-Roussillon, notamment à travers son vice-Président (en charge de l'Agriculture) Fabrice Verdier, présent dans les travées du MIAM, vendredi, à Alès, a porté un regard "bienveillant" sur cet évènement. "Tout ce qui concourt à faire connaitre nos produits, à rappeler combien ils sont de qualités, bons pour notre santé", apparait forcément comme positif d’après lui… Sans oublier de rajouter : "bon pour le plaisir que ces produits procurent tout simplement".

N’oublions pas de préciser que la région fait partie des financeurs traditionnels de l’évènement, ce qui permet aussi de promouvoir la marque régionale "Sud de France".

L’Espagne, pas juste le hasard…

La CCI d’Alès-Cévennes qui organise le MIAM a donc choisi cette année de faire honneur à l’Espagne, un pays voisin du notre et qui succède à l’Italie.

Monique Gilles, élue à la Chambre de Commerce, a mené une bonne partie des préparatifs de ce MIAM, amorcés il y a un an déjà.

La prochaine destination semble connue, d’après elle, mais ne nous a pas été révélée à ce jour. L’idée de l’organisateur de cet évènement annuel, qui a attiré plus de 15.000 visiteurs en 2010 : cibler les pays limitrophes et pas trop exotiques… Donc pas de MIAM spécial Chine pour le moment. Le choix s'est porté sur l’Espagne en raison de sa "proximité" géographique d’après Monique Gilles, mais aussi pour des raisons culturelles.

Miguel Martinez (Président de l’Association Casa de España) nous a d’ailleurs confirmé la forte influence espagnole sur la vie locale. Son association créée en 1967 à Nîmes, organise les stands et le restaurant espagnol pour ce Miam 2011. Notons que sa structure ne comporte pas moins de 300 membres, sans compter l’activité "des trois ou quatre autres associations locales" du même type, comme M. Martinez nous l’a confirmé.

Une autre preuve de l’importance de la communauté espagnole, cette fois, sur l’ensemble du territoire national : le consulat traiterait environ mille dossiers chaque année pour l’obtention de la double nationalité espagnole-française de la part de descendants d’origine installés en France. Justement présent pour l’inauguration du Salon, vendredi, le Consul Général d’Espagne, Josep Maria Bosch Bessa, a pu se réjouir que son pays soit si bien représenté à travers sa culture culinaire, ici dans le Gard… Paella, Fileoa, tapas, et autres Pata Negra. "Une très bonne initiative" pour le consul, qui a préféré laisser le libre choix à chacun parmi les plats et produits proposés au MIAM 2011. Il n’a donc pas souhaité révéler quel plat typique prévalait à ses yeux.

Les produits locaux avant tout

Les artisans gardois, ont, pour partie, souhaité laisser libre cours à leur imagination au rythme du Flamenco en proposant le temps du salon des produits transformés à la mode du pays de Don Quichotte, avec des poivrons, chorizo, tomates séchées ou jambon cru espagnol. Un pain au chorizo en forme de chorizo a notamment été conçu pour l’occasion, création de Christophe Hardy, Maître boulanger à Junas, et Formateur en boulangerie, qui encadre sur les quatre jours une cinquantaine de jeunes apprentis, avec quatre autres formateurs.

M. Hardy a vu en cinq ans de participation, une réelle "professionnalisation" du salon, avec de plus en plus de "démonstrations" en direct de la part de tous les artisans, traiteurs, maîtres-chocolatiers et chefs présents sur l’évènement.

On n’en oublie pas pour autant les traditions culinaires régionales avec la présence du fameux "Raspaillou", le pain bio 100 % local, né à Alès, et depuis peu distribué aussi dans l’Hérault et l’Aude. Ce dimanche matin, un évènement inédit pour les amateurs : la découverte d’un Raspaillou à la farine de châtaigne, pour compléter la gamme qui ne cesse de s’étoffer.

Pour les gourmets de passage dans les environs d’Alès, et pour plus d’info, cliquer ici.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité