Actualité générale.Actualités

GARD : OPÉRATION DISTRIBUTION DE « PETITS DÉJ » POUR LA JOURNÉE NATIONALE DE LA TRISOMIE 21

À l’occasion de la Journée nationale de la Trisomie 21, l'association locale Trisomie 21 Gard a organisé, ce dimanche matin, comme chaque année, une opération “petits-déj” livrés à domicile. Pain, croissants, yaourts, pommes, thé, friandises, boissons et jeux pour les enfants, le journal du matin, et une rose en prime.

Cette opération a pour objectif de financer les activités de l’association gardoise, en lien avec la Fédération Trisomie 21 France. Notez que les associations adhérentes à cette fédération nationale ont pour but d’accompagner et de favoriser les personnes porteuses de cette maladie, vers une autonomie maximale à l’âge adulte, en favorisant leur insertion sociale. Cette distribution de petits déjeuners représente un bon moyen de promouvoir sa cause dans la convivialité.

« Convivialité », c’est le mot que l’on retrouve également sur le terrain au contact de bénévoles, atteints par la maladie ou non, souvent fidèles d’année en année. C’est aussi ce que l’on découvre auprès des familles que l’on a croisées en suivant une tournée composées de trois personnes bénévoles, dont une jeune femme d’une trentaine d’années, Audrey, atteinte de trisomie, et qui nous a d’ailleurs fait partager sa joie de participer à l’opération. Une action « intéressante », qui « la touche beaucoup », nous a-t-elle dit.

Pour les quelques familles rencontrées qui ont commandé ces fameux paniers, nous pouvons aussi parler de convivialité, notamment lorsque, Mireille (retraitée), une habituée depuis 5 ans, offre une friandise à Audrey, qui, de son côté lui tend la rose qui accompagne le colis. Des familles qui sont touchées parfois directement par la maladie, comme Huguette, qui se souvient de son ancien camarade de classe, alors qu’elle habitait du côté de Générac. Une famille de charcutier-traiteur de l’avenue Jean-Jaurès à Nîmes a également participé à cette action, en commandant des petits déjeuners mais pas uniquement, puisque des terrines « maison », pour les bénévoles cette fois-ci, ont été offertes ; un bon moyen de partager et échanger en fin de matinée, autour d’un apéritif prévu au QG de départ, entre participants. Le père de famille avait été touché par « trois années formidables » passées en tant qu’éducateur dans un centre d’aide par le travail. A tel point qu’il a un projet : intégrer un jeune apprenti, porteur d’une trisomie 21, au sein de son équipe, pour le former et l’insérer professionnellement.

Un élan de solidarité dont on peut saluer l’étendue géographique mais aussi en termes de nombre de participants. Même Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes a mis « la main à la pâte », presque incognito, parmi les autres bénévoles.

Un gros travail d’organisation et de préparation

Pour la zone de Nîmes et ses alentours, nous avons aussi rencontré Violaine, une bénévole qui participe depuis 5 ans à cette distribution. Elle mène un des nombreux équipages gardois. Elle était accompagnée de Christiane, et du jeune Quentin. Une quinzaine de familles, c’est en moyenne, ce qu’une « tournée » a pu représenter pour les bénévoles.

Il s’agit également d’un important travail de préparation en amont pour cette opération qui a été lancée en 2000. La présidente de l’association Trisomie 21 Gard, Lisette Chabaud, interrogée sur place pour le ravitaillement (commencé dès 6H30) au Stade des Costières de Nîmes, n’a pas manqué de souligner que le département était un des premiers à l’origine de cette opération en France, juste derrière le Vaucluse. Il faudrait aller en Hollande pour remonter plus loin dans la genèse de cette démarche d’après Mme Chabaud, qui est à la tête d’une distribution d’environ 7.000 petits déjeuners. En une seule matinée, c’est le nombre de paniers distribués par les 380 bénévoles pour les zones d’Alès et ses alentours, de Bagnols, et de Nîmes, soit 180 communes du département. Dans le même temps, 30.000 petits-déj’ sont livrés sur toute la France. « L’opération, on l’a préparée dès le mois de juin, et cela s’est intensifié depuis trois mois », nous a précisé Lisette Chabaud, ce matin. En ce qui concerne les familles, soit elles ont reçu un courrier au début du mois d’octobre, soit les nouveaux arrivants dans le circuit ont commandé des petits déjeuners à la suite de la communication faite par l’association dans les médias.

Quelques chiffres :

En moyenne, chaque famille a participé à hauteur de 15 euros à cette opération, sachant que le petit-déjeuner pour un enfant est de 4 euros, alors qu’il est de 6,50 euros pour un adulte. Si l’on se réfère à l’année dernière, l’association Trisomie 21 Gard devrait récolter 18.000 euros sur cette seule opération qui représente 5 à 10% de ses ressources annuelles propres, hors subventions publiques. Une cotisation est par ailleurs versée par l’association gardoise à la fédération nationale chaque année.

Pour plus d'info, cliquer ici.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité