A la uneActualité générale.Actualités

UNE PETITE MARCHE POUR CES FEMMES, UN GRAND PAS CONTRE LE CANCER

Petits exercices d'échauffement avant d'avaler les kilomètres. Photo DR/S.Ma

Chaque jeudi après-midi, un petit groupe de femmes se retrouvent aux Jardins de la Fontaine à Nîmes, pour un cours de marche active. Vêtues d'un jogging et chaussées de leurs baskets, elles avalent les kilomètres, tête haute, la sourire qui fend un visage parfois fatigué. Ces femmes ont un point en commun. À un moment de leur vie, elles ont croisé "Monsieur Cancer". Une "cochonnerie" qu'elles arrivent même à remercier "parce qu'elle nous a permis de nous rencontrer".

Cette rencontre, elles la doivent aussi et surtout à l'association Étincelle Languedoc-Roussillon qui aide les femmes dans leur combat quotidien contre la maladie. Cette association a, entre autres, créé en collaboration avec la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, un programme d'activités physiques adaptées pour les femmes atteintes de cancer, ASTREA. Six villes de la région (Béziers, Montpellier, Narbonne, Perpignan et Nîmes) l'ont déjà adopté et comptent en tout près de 50 participantes.

À Nîmes, deux cours sont proposés : renforcement musculaire le mardi et marche active le jeudi. C'est, donc, à l'occasion de cette marche active que nous avons rencontré Monique, 60 ans, Astrid, 61 ans et Rachel, 46 ans et leur coach Maryvonne Lafont. Et avec elles, pas question de parler de "maladie" le tout agrémenter de compassion. Elles donnent une claque au tabou. "On a besoin de le nommer. Il faut que les gens entendent ce mot Cancer", lance Rachel qui s'est inscrite à ce cours de marche, "pour pouvoir parler du cancer et  partager son expérience."

Chrono à la main, Maryvonne Lafont, animatrice sportive à la Fédération EPGV, encourage ses élèves. Photo DR/S.Ma

En parler librement mais sans en faire une obsession. "Si l'une d'entre nous a besoin d'en parler, on le fait. Mais il n'y a aucune obligation. Et puis, lorsqu'on marche, dans notre tête on est ailleurs", confie Monique. C'est que la marche active, c'est du sport et sous les encouragements de Maryvonne Lafont, animatrice sportive à la Fédération Française Éducation Physique et Gymnastique Volontaire (EPGV), les trois drôles de dames se dépassent pour faire, de semaine en semaine, un meilleur chrono. "Cette marche, c'est du bien-être. Chacune va à son rythme, ce n'est pas une compétition. Cette marche, on la fait pour nous, pour s'aérer et pour améliorer notre condition physique et notre souffle." Bien sûr, certains jours sont plus difficiles d'autres, les aléas du cancer. "Mais après cette heure de sport, la fatigue que l'on ressent, c'est une bonne fatigue."

Et puis, il y a cette complicité, cette amitié qui s'est liée entre ces femmes au fil des foulées.

Tous les jeudis à 14h aux Jardins de la Fontaine à Nîmes

Prix : 20€ par an de cotisation d'assurance

Pour tous renseignements ou inscriptions, contactez Maryvonne Lafont au 04 66 62 22 00

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité