A la uneActualité générale.ActualitésEconomieEconomie.Santé.Société

NÎMES : L’INAUGURATION DE LA MAISON MÉDICALE DE GARDE COPERNIC ENTACHÉE PAR UNE POLÉMIQUE

La visite de la Maison médicale de garde (MMG) Copernic avait pourtant bien commencé. Réunis à l'occasion de l'inauguration de la structure grande de 250 m² portée par l'association Copernic et le CHU de Nîmes, les élus de la Ville, du Département et de la Région, presque main dans la main, se félicitaient de leur engagement quant à la création de la Maison médicale de garde Copernic, véritable acteur dans le domaine de la santé publique. Hugues Bousiges, Préfet du Gard, en a même rajouté : "Avant les joutes électorales, je me réjouis qu'il y ait un temps de rassemblement pour soutenir un projet important."

Mais cette joie et cette bonne humeur ont vite été entachées par le discours controversé de Marc Garcia, président de l'association Copernic, directement adressé au docteur Martine Aoustin, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) du Languedoc-Roussillon. "L'ARS du Languedoc-Roussillon -- qui finance en grande partie la MMG en terme de budget de fonctionnement -- impose à ses Maisons médicales de garde (soit 13 au total sur la région), une réduction de 20% de leur budget de fonctionnement annuel, qui en moyenne est évalué à 150 000€. Cette réduction de budget les empêche de réaliser leur mission de service public. Aussi, les 650 médecins généralistes assurant les gardes dans ces MMG ont décidé de se mettre en grève le 1er janvier 2012 fautes de moyens. Ils exigent le maintien des budgets de fonctionnement ainsi que 60 emplois salariés."

Alors bien sûr, la Maison médicale de garde Copernic ouverte depuis le mois de juin ne souffre pas encore financièrement parlant. "Mais celle de Béziers par exemple, n'a plus rien dans les caisses pour assurer ses services", explique Marc Garcia qui soutient le mouvement de la Fédération régionale des professionnels des pôles de santé, maisons de santé, maisons médicales du Languedoc-Roussillon. Lors de sa prise de parole, le docteur Martine Aoustin n'a pas manqué de répondre au président de l'association Copernic (Communauté de médecins pour la Permanence des soins de Nîmes et de sa Couronne, créée en 2007) : "Certains faits donnent encore matière à réflexion et à interrogation. Rien n'est figé." Mais en ce jour d'inauguration de la MMG Copernic, "ce n'est ni le lieu, ni le moment de m'exprimer sur ce sujet. Un autre rendez-vous sera prochainement fixé pour que nous puissions en discuter. Pour l'heure, je ne préfère pas relever une polémique qui je pense, est stérile."

Assurer une permanence de soins quand les cabinets médicaux sont fermés

Ceci étant dit, revenons sur le sujet, qui en ce jeudi 22 décembre, à rassembler, acteurs politiques et professionnels de santé : la Maison médicale de garde Copernic. Ouverte le 15 juin de cette année, la structure équipée de quatre cabinets de consultation, d'un secrétariat, d'un espace d'accueil, d'une salle d'attente et de réunion, a été créée afin "d'assurer une permanence de soins quand les cabinets médicaux sont fermés et de répondre ainsi à des demandes de soins non programmés", lance le docteur Marc Garcia. Et puis, cela permet aussi d'alléger le rythme de travail des médecins généralistes grâce à une mutualisation et à la rotation des créneaux de gardes.

Conséquence positive de ce dispositif, le désengorgement des Urgences du CHU de Nîmes qui en 2011 ont recensé 57 000 passages au lieu des 30 000 prévus. Oui mais voilà, le processus ne semble pas encore avoir grand effet. "La Maison médicale de garde Copernic va-t-elle diminuer le nombre d'hospitalisations aux Urgences ? Non.", affirme le professeur Jean-Emmanuel de la Coussaye, président de la Commission médicale d'établissement du centre hospitalier régional universitaire de Nîmes, avant même qu'on ne lui pose la question. En ce qui concerne la diminution du nombre d'entrées aux Urgences, la réponse est la même. Les Urgences accueilleraient trop de personnes pour des consultations de niveau 1 et 2, soit de médecine généraliste comme des crises de gastro, fièvres de l'enfant, otites ou des coupures superficielles, des entorses légères etc. Qu'on se le dise, la Maison médicale de garde Copernic est là pour gérer ces consultations, entre autres.

2131 passages depuis le 15 juin

Depuis son ouverture soit le 15 juin dernier, la Maison médicale de garde Copernic a accueilli 2 131 personnes. 150 consultations (9,58%) ont été classées en niveau de gravité S4 (situation aiguë dont le risque est à évaluer) et 805 consultations (51,44%) en niveau de gravité S4 (situation aiguë ne nécessitant que des soins courants). Sur les 2 131 personnes, 68% des consultations ont eu lieu lors du week-end : 441 soit 28,18% le samedi et 622 soit 39,74% le dimanche.

Autres chiffres, les derniers c'est promis, concernant l'origine de l'accès à la MMG Copernic des 2 131 patients. 591 ont été orientés vers la Maison médicale de garde par le centre 15, 522 par le service des Urgences et 439 sont venus de leur propre chef.

À noter, la MMG est ouverte de 20h à minuit tous les soirs, de 12h à minuit le samedi, et de 8h à minuit le dimanche et les jours fériés. 

Marc Garcia (au centre) a tenu à rendre hommage à Michel Amouyal et David Costa qui ont activement collaboré à la création de la MMG Copernic. Photo DR/S.Ma

 

 

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité