EconomieEconomie.

VOTE DU BUDGET : LA RÉGION VEUT « MAINTENIR UN HAUT NIVEAU D’INVESTISSEMENT »

Le budget de la région Languedoc-Roussillon a été voté jeudi 22 décembre par la majorité régionale mobilisée autour de Christian Bourquin. Il s’agit du huitième budget adopté par cette majorité élue en 2004, confirmée au printemps 2010.

Pour l’exécutif régional, il s’agit « d’un budget pour l’avenir, le pouvoir d’achat et la création d’emplois ».

Les Priorité annoncées

Malgré l’impact du gel des dotations de l’État invoqué par la Région, ainsi que « la compensation insuffisante des transferts de compétence réalisés depuis 2005, et la réforme fiscale » notamment, la région a choisi de :

- poursuivre les grandes politiques et les grands projets (81 % du budget régional réinjecté dans l’économie du territoire),

- privilégier la croissance des investissements (+ 3,5 % en 2012), en direction de la jeunesse (constructions et réhabilitations de lycées, plan Campus, formation et apprentissage), au travers du développement des infrastructures de transport durables (ferroviaires, portuaires, fluviales) et du développement économique (Parcs régionaux d’activités économiques),

- favoriser les mesures de soutien au pouvoir d’achat (permis de conduire pour les apprentis, déploiement du Train à 1 euros etc.) comme les dispositifs favorisant la création d’emplois et l’économie (hausse du nombre d’apprentis, création de la Société d’Accélération de Transfert de Technologie, concours des jeunes entreprises innovantes, généralisation du Pass’Innov…).

Infos plus :

- A noter que pour 2012, le poids des dotations et dotations fiscales de l’État est égal à 727 millions d’euros, ce qui représentent 63 % du budget régional et 82 % des recettes de fonctionnement.

- Le  budget de la Région se monte à 1.152,5 milliard d’euros, soit une progression de + 1,9 % (ou + 21,5 millions d’euros).

- 44 % du budget régional est consacré à l’investissement (506,3 millions d’euros), pour une hausse de + 3,5 % par rapport à 2011.

- On remarque une évolution limitée à + 0,7 % des dépenses imputées en fonctionnement (646,2 millions d’euros), qu’il s’agisse des dépenses d’intervention (481,2 millions d’euros), ou des dépenses de dette, de personnel et de structure (165 millions d’euros).

- On note également une hausse de + 25 millions d’euros des dépenses sur neuf grands projets régionaux : PPI Lycées, Opérations Campus-Université, PRAE, Grands équipements culturels, Aqua Domitia, Ports de Sète et La Nouvelle, Aéroport Carcassonne, Gares et réseau TER, Lignes à Grande Vitesse.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité