Actualité générale.Actualités

NUIT DE LA SAINT-SYLVESTRE : LE GARD SOUS HAUTE SURVEILLANCE

À la Saint-Sylvestre, la fête est de mise certes, mais pas l'excès. Et afin de s'assurer que les festivités se passent dans la joie et la bonne humeur sans tâche au tableau, un lourd dispositif de sécurité sera mis en place dans tout le département dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Ainsi, pas moins de 220 gendarmes, un demi escadron de gendarmerie mobile soit 35 agents, 63 fonctionnaires de police, 170 pompiers de garde et 126 d'astreinte, seront mobilisés pour veiller au grain sous la houlette de Thierry Laurent, directeur de cabinet de préfet du Gard qui fera le traditionnel petit tour sur les points de contrôle des axes routiers et autoroutiers du département.

Des contrôles routiers ciblés sur la lutte contre la conduite sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants. Et sachez-le, comme le prévoit la loi LOPPSI II, en cas de constatation d'une infraction -- conduite sans permis, récidive de conduite sous l'empire d'un état alcoolique, récidive de conduite sous l'emprise de stupéfiants, récidive de refus de se soumettre aux contrôles d'alcoolémie ou aux dépistages de stupéfiants, récidive de grand excès de vitesse etc -- pouvant entraîner une confiscation obligatoire du véhicule, les forces de l'ordre pourront, avec l'autorisation préalable du procureur de la République, procéder à l'immobilisation et à la mise en fourrière de votre véhicule.

Les discothèques dans la ligne de mire

En plus de ces contrôles routiers, les forces de l'ordre s'intéresseront de près aux discothèques, une quinze dans le Gard. Ils mèneront des opérations de contrôle dans le cadre de l'obligation de mise à disposition d'éthylotests au sein des établissements ouverts la nuit et servant de l'alcool. Un dispositif qui selon le témoignage de Patrick Malvaës, président national du Syndical des discothèques et lieux de loisirs, a bien été suivi : "La société qui fournit les éthylotests a dû augmenter sa production pour satisfaire la demande. Le Syndicat a donné comme consigne aux propriétaires de discothèques d'offrir les éthylotests, gratuitement."

"Comme pour les autres soirées de l'année, la vigilance est de mise. Tout se joue du côté des comités de sécurité routière et des associations locales dans chaque département. C'est à eux de mettre en place des dispositifs de sécurité afin que la fête ne soit pas gâchée", précise le président qui en appelle aussi à la responsabilité des clients. "Tout le monde doit être prudent et plus encore la clientèle qui consomme de l'alcool occasionnellement. Trois facteurs à risque sont à prendre en compte, la fatigue, l'alcool et la nourriture surtout pour le réveillon car la saturation en graisses favorise l'effet d'endormissement. Il est préférable que les clients s'adressent à des associations locales qui se chargent de raccompagner les fêtards à leur domicile." Comme par exemple, "Les Nez Rouge", "Les Saints-Bernard" ou, et même s'il en coûtera plus cher, un taxi.

Le saviez-vous ?

Depuis le décret du 11 juillet 2003, un conducteur encourt désormais un retrait de 6 points de permis (contre 3 points auparavant), une suspension ou annulation de permis et 135 euros d'amende en cas de dépassement du taux maximal d'alcoolémie autorisé, de 0,5 à 0,8 g/l de sang, soit 0,25 à 0,4 mg par litre d'air expiré.

Au delà de 0,8 g/l de sang, ou suite à un refus de se soumettre à une vérification de présence d’alcool dans le sang, l'effraction est reconnu comme un délit avec une peine de deux ans de prison, un retrait de 6 points, une suspension ou annulation de trois ans de permis (sans sursis ni permis blanc), 4 500 euros d’amende.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité