Actualité générale.ActualitésSanté.Société

LE GARD AU TOP DANS LE CLASSEMENT DES HÔPITAUX 2011-2012 DU NOUVEL OBSERVATEUR

En ce début d'année, les palmarès 2011 ne cessent de pleuvoir. Tous secteurs y passent. Concernant le Gard, nous tenterons d'en oublier un : le palmarès des lycées 2011. Pour ce faire, quoi de mieux que de parler d'un bon résultat  sur fond de "palmarès 2011", bien entendu. Et c'est dans le domaine médical que le Gard s'illustre et se fait remarquer dans le classement des meilleurs établissements (privés et publics) par spécialités du Nouvel Observateur.

Pour établir ce palmarès exclusif des hôpitaux et des cliniques, l'équipe du Nouvel Obs a analysé les données issues du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI) qui rassemble tous les séjours et les actes hospitaliers pris en charge en 2010, soit 23 millions de dossiers provenant de plus de 1 500 établissements. La note globale résulte de la combinaison d'une dizaine d'indicateurs, dont le volume d'activité : nombre de séjours et coût des soins, selon une tarification unique par groupe homogène de séjours (GHS), la notoriété : part des malades venant d'une autre région ou d'un transfert en provenance d'autres établissements de court séjour, la technicité : appréciée selon le niveau de ressources consommées (équipements, personnels, etc.), la part de l'ambulatoire : pourcentage de malades hospitalisés moins de quarante-huit heures. Les établissements les plus organisés assurent ce type de prise en charge dans la journée, la part de la chirurgie : pourcentage de chirurgie dans la prise en charge globale au sein de la spécialité, la part de la coelioscopie : fréquence des interventions chirurgicales se réalisant à travers de petites incisions et grâce à des instruments miniatures. Mais aussi la durée moyenne de séjour (DMS) : calculée pour les séjours réalisés en hospitalisation complète (HC), la diversité : éventail de cas traités au sein d'une spécialité, qui dépend aussi de la présence de polypathologie (patients présentant plusieurs affections), la mortalité hospitalière : contribue à la note finale uniquement dans le cas des spécialités où le risque de décès est important. Une étude, vous l'aurez compris, aussi ardue que de lire attentivement ce dernier paragraphe !

Les meilleurs résultats des hôpitaux gardois par spécialité

Ainsi, le CHU de Nîmes décroche la 10ème place dans la spécialité "Implants péniens" avec une note de 16.7/20. Le centre hospitalier fait aussi figure d'exemple dans les spécialités "chirurgie de l'incontinence" (11ème place), "cancer du col de l'utérus" (14ème place), "sclérose en plaque" (23ème place), "chirurgie de l'utérus" (25ème place), "infarctus du myocarde" (30ème place) et "diabètes adultes" (30ème place), le centre hospitalier d'Alès décroche la 87ème place dans cette même spécialité.

La Polyclinique Kennedy atteint le haut du classement avec sa 41ème place dans la spécialité "cancer de la prostate" avec une note de 16.1/20.

L'hôpital privé Les Franciscaines décroche la 42ème place en "angioplastie des coronaires par stents", alors que la polyclinique Grand Sud s'illustre dans la spécialité "chirurgie de la main" (53ème place).

 

 

 

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité