Actualité générale.Actualités

LE LANGUEDOC-ROUSSILLON PARTICULIÈREMENT APPRÉCIÉ DES CAMBRIOLEURS

L'annonce du bilan annuel de la délinquance, mardi 17 janvier, par le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, alimente allègrement les colonnes ainsi que les pages web de nos confrères nationaux. Si le ministre s'autocongratule de voir les chiffres de "la" délinquance en baisse constante depuis neuf ans avec "12 000 faits en moins" soit une variation de -0,34% par rapport à 2010. Les journalistes, eux, contrebalancent cette information en précisant qu'il s'agit "d'un chiffre fourre-tout qui cache une multiplicité de crimes et délits". Ainsi en 2011, certains faits de délinquance auraient diminué à l'instar des vols à main armés diminuent (- 19,1%) et d'autres auraient augmenté les homicides et tentatives d'homicides  (+11,5%). Rappelons que ces chiffres ont été révélés par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) qui s'est concentré sur les faits enregistrés par les services de police et les unités de gendarmerie en 2011.

 Les cambriolages en augmentation de plus de 16%

Le chiffre de "la" délinquance fait donc débat. Mais en regardant de plus près le bilan annuel de l'ONDRP, un fait marquant attire l'attention, une explosion des cambriolages en France avec une variation de plus de 16% entre 2010 et 2011, toujours selon le ministre de l'Intérieur. Celui-ci parle d'ailleurs de faits qui relèveraient d'un "phénomène nouveau qu'il est très difficile de combattre qui est celui des raids menés par des personnes originaires d'Europe centrale et orientale, parce que ce sont des gens qui passent d'un pays à l'autre très rapidement".

Alors comme de bien entendu, l'Île-de-France fait partie de la zone rouge, tout comme, surprise ou non, le Languedoc-Roussillon. Sur les cinq départements de la région, le Gard, l'Hérault et la Lozère enregistrent une hausse allant de 2,6% à 15,8%. Précisons que pour chaque pourcentage, il faut prendre en compte la différence démographique. En ce qui concerne  les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, nous pouvons noter une baisse. Hausse et baisse, la conclusion de tout cela finalement, c'est que le nombre de cambriolages dans la région est élevé mais constant si on compare les années 2010 et 2011.

En chiffres

Gard : 701 883 habitants - 2010 : 6375 cambriolages - 2011 : 6822 cambriolages. (+7%).

Aude : 353 980 habitants - 2010 : 2331 cambriolages - 2011 : 2299 cambriolages. (-1,4%)

Hérault : 1 031 974 habitants - 2010 : 8759 cambriolages- 2011 : 8985 cambriolages. (+2,6%)

Pyrénées-Orientales : 445 890 habitants - 2010 : 3281 cambriolages - 2011 : 2869 cambriolages. (-12,6%)

Lozère : 77 163 habitants - 2010 : 196 cambriolages - 2011 : 227 cambriolages. (+15,8%)

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité