Santé.Société

BEAUCAIRE : LES BLESSURES DES ADOLESCENTS SE RACONTENT EN THÉÂTRE

Hier, lundi 6 février, les lycéen de l'établissement Paul Langevin à Beaucaire ont eu droit à un petit cours de prévention sur le thème du suicide. Bien loin de leur classe de cours, la centaine de jeunes ont dû se déplacer vers le Casino de la commune limitrophe à Tarascon, où ils ont assister à une pièce de théâtre. Sur scène, la compagnie des Oliviers s'est évertuée à raconter l'histoire vraie d’Étienne, un Vauclusien, qui à l'âge de 17 ans, rongé par un mal-être, a mis fin à ses jours. De quoi interpeller les lycéens beaucairois sur le suicide, deuxième cause de mortalité chez les 16-25 ans, après les accidents de la route.

Alors bien sûr, les lycéens ne se sont pas laissés facilement embarquer dans cette prise de conscience. Des rires, des bavardages juvéniles ont accompagné le début de la représentation. "Quand on est jeune, on sait tout, rien ne vous atteint, on est fort, lance Jean-Paul Boré, conseiller régional délégué à la jeunesse, à l'origine de la mobilisation de la Région pour la prévention du suicide. Mais il est bon de montrer que des moqueries, des chamailleries sont des harcèlements, parfois inconscients, qui peuvent faire naître chez un enfant, un adolescent, un mal-être si fort qu'il peut penser au suicide."

Depuis 2008, la Région a initié quelques actions en direction des lycées, afin de sensibiliser les jeunes sur cette thématique qui est connectée aux questions de société, du problème de l’emploi, de l’orientation, de l’éducation et de la formation. Elle organise régulièrement des rencontres au sein des établissements scolaires, développées grâce à un partenariat avec les équipes pédagogiques et les associations de prévention – santé, sur l’ensemble du territoire régional. Pour Beaucaire, la Région s'est associée au Comité départemental d'éducation pour la santé du Gard (CoDES) pour organiser la représentation théâtrale. Marie-Annick Alberti, infirmière scolaire au Lycée Paul Langevin fait partie du CoDES. Elle est parfois confrontée à des élèves en souffrance. "C'est une réalité et il faut que ce mal-être soit pris en compte par la famille et les amis. Les problématiques sont multiples, il peut s'agir de soucis sociaux, familiaux etc... Mais, ce qui est certain, c'est que le suicide chez les jeunes exigent. C'est pour cela que nous avons accepter la proposition de la Région concernant cette pièce de théâtre" explique-t-elle. Après la représentation, les jeunes ont pu participer à un débat avec le docteur Robert Brès, pédopsychiatre, responsable de l'unité de soins pour grands adolescents à la polyclinique de psychiatre de Montpellier, accompagné de Jean-Paul Boré, ainsi que des associations locales de prévention.

"Cette représentation, c'est la première de l'année. Nous lançons un appel aux lycées qui souhaiteraient élaborer un projet pédagogique sur la prévention suicide. Il suffit de s'adresser à la Région" précise Jean-Paul Boré.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité