A la une

GARD : QUAND LES RADARS DISSUADENT LES CHAUFFARDS

Peut-on dire que les radars sauvent des vies ? C'est aller vite dans la réflexion. Ils ont à coup sûr "encouragé" les automobilistes à lever le pied, certains, les indisciplinés pour quelques mètres et d'autres plus longuement. Ainsi, depuis l'installation des huit premiers radars automatiques de contrôle de la vitesse sur le Gard en 2005, le département a vu le nombre de tués chuté de moins 85% passant de 40 sur la période de 2000-2005 à 4 sur la période 2005-2010. C’est en tout le résultat de la 1ère étude d’impact sur l’accidentologie dans les zones d’implantation des radars, réalisée par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Gard.

Cette étude compare les données de l’accidentologie des 5 années (2000-2005) qui précèdent la mise en service des 8 radars les plus anciens, installés en 2005-2006, avec les 5 années qui suivent leur installation (2005-2010), sur une zone de 2 km avant et après chaque radar (soit 32 km de voies). Les radars étudiés sont ceux installés sur les communes de Tresques (RD 6086, sens Bagnols-sur-Cèze/Remoulins), Les Angles (RD 6100, sens Nîmes/Avignon), Les Salles du Gardon (RN 106, sens La Grand Combe/Alès), Nîmes (RN 106, sens Nîmes/Alès), Redessan (RD 999, Nîmes/Beaucaire), Aubord (RD 135, Vauvert/Nîmes), Sabran (RD 6, Alès/Bagnols-sur-Cèze) et Saze (RN 100, Nîmes-Avignon).

Le radar des Angles est peut-être l'un des meilleurs exemples prouvant la nécessité de ce dispositif. Ainsi, dans la zone d’implantation du radar automatique situé sur la commune, entre 2000 et 2005, sur un tronçon de 2 km avant et 2 km après le radar, 19 accidents dont 6 mortels ayant provoqué la mort de 9 personnes, 4 blessés graves et 15 blessés légers, ont été recensés. En revanche, après la mise en service du radar, entre 2005 et 2010, sur le même tronçon, 2 accidents dont 0 mortel, 0 blessé grave et 2 blessés légers, ont été constatés.

En détail donc, le département a enregistré une baisse notable du nombre d'accidents mortels, de tués, d'accidents et de blessés, chiffres à l'appui.

-85% de tués : 6 personnes sur la période 2005-2010, contre 40 personnes sur 2000-2005. Ce sont 34 vies sauvées en 5 ans.

- 80% d’accidents mortels : 6 accidents mortels sur 2005-2010, contre 30 sur la période 2000-2005.

- 63% d’accidents : 46 accidents sur 2005-2010, contre 124 sur 2000-2005.

Rappelons que le produit des amendes issues des contrôles automatisés va pour un tiers à la maintenance et au déploiement des instruments de contrôle automatisé, pour un tiers au financement par les collectivités territoriales des infrastructures de transport en commun et le dernier tiers est reversé à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France.

Bientôt des radars-tronçons sur les routes gardoises

Hugues Bousiges, le préfet du Gard a annoncé récemment l’installation prochaine de radars-tronçons sur les routes gardoises les plus accidentogènes. Les radars-tronçons, comment ça marche ? Une première caméra enregistre le passage de toutes les voitures à l’entrée du tronçon controlé. Un ordinateur reconnaît automatiquement la plaque d’immatriculation et enregistre l’heure exacte de passage au dixième de seconde près. À la sortie du tronçon, une autre caméra enregistre le passage des véhicules et l’ordinateur enregistre la plaque et l’heure. Si la vitesse moyenne de la voiture, le long du tronçon, est supérieure la limitation de vitesse affichée, l’automobiliste recevra une contravention. Quant à savoir où ces radars seront installés, information classée secret défense.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité