Actualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

ALÈS : LES BURALISTES DES TAMARIS UNE NOUVELLE FOIS VICTIMES D’UN VOL À MAIN ARMÉE

Mercredi 15 février 2012... 8h15... 1 place des Forges, quartier des Tamaris à Alès... le bureau de tabac est une nouvelle fois victime d'un vol à main armée. Huit vols en quatre ans -- dont un en janvier et un en décembre 2011 -- "c'est vraiment démoralisant", confie Sylvie, la compagne de Sylvain, le propriétaire du commerce âgé de 28 ans. D'ailleurs en reprenant le bureau de tabac à Christian Louis Rochon, le jeune homme célébrait l'ouverture de son premier commerce.

Le couple a donc reçu, ce matin la visite d'un malfrat, ganté et cagoulé, un couteau à la main. "Il est entré brusquement, témoigne la commerçante âgée de 29 ans. Il a demandé à ce que nous lui remettions la caisse." Prenant son courage à deux mains, un peu poussé peut-être par le ras-le-bol de ses attaques incessantes, Sylvain "a tenté de prendre le couteau de l'individu. Il y a eu une petite bousculade et puis mon mari a lâché prise, comprenant qu'il ne pouvait rien faire. Heureusement, il n'a pas été blessé."

Reprenant le contrôle de la situation face au couple dépité, l'individu s'est alors emparé du tiroir caisse et s'est enfuit à pied en direction de Saint-Martin-de-Valgalgues. "Ça faisait déjà deux heures que nous étions ouverts, mais je ne sais pas exactement le montant du préjudice, je vais le découvrir en faisant ma comptabilité."

"Partir ? Pour aller où ?"

Huit attaques en quatre ans, de quoi vous découragez et vous donnez l'envie de tirer le rideau de fer pour ne plus jamais le remonter. "Partir ? Pour aller où ? Et puis nous avons un crédit à rembourser, nous devons manger... Pour le moment on reste ici, lance Sylvie. Mais c'est vrai que le quotidien est difficile. À chaque fois qu'un client ouvre la porte brusquement ou qu'un scooter se gare devant le tabac, on angoisse." La peur du vol est bien présente mais aussi celle des armes. Car à chaque attaque, Sylvie et Sylvain ont dû faire face à des personnes munies d'une arme de poing ou d'une arme blanche comme ce matin. Un traumatisme pour eux et leur famille. "À chaque fois ont les averti pour ne pas qu'ils l'apprennent par la presse, personne n'est serein dans cette histoire, on a vraiment du mal à garder le moral."

Une enquête a été ouverte par la police d'Alès.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité