A la uneEconomieEconomie.

CCI DE NÎMES : DES ÉLECTIONS PAS COMME LES AUTRES…

Nous avons assisté à une élection de la chambre de commerce et d’industrie de Nîmes tout à fait singulière pour diverses raisons : dans sa forme et parce que les protagonistes s’affrontent depuis déjà de nombreux mois, même durant la première année de mandat de la précédente équipe.

Patrick Bellet, Chef du bureau des élections de la préfecture du Gard, donne déjà une explication d’ordre institutionnelle. Elle a son importance. « Le scrutin uninominal ». Il y a souvent une seule liste, là il y en avait deux, qui ne se sont pas fait de cadeaux, avant et pendant une campagne pour une élection, qui déjà, faisait suite à une dissolution de la précédente équipe en place.

Ensuite, le très probable prochain président de la CCI de Nîmes, Henri Douais (pour la CGPME), qui attend l’installation officielle du collège d’élus « d’ici quinze jour » dit-il, n’est autre que celui qui est à l’origine du recours qui a amené à cette nouvelle élection, un an après la première confrontation qui le voyait déjà opposé à celui qu’il remplacera d’ici peu : Éric Giraudier (pour le MEDEF).

Les deux protagonistes ont donc échangé leur place, sauf que, chose extraordinaire, historique pour les uns, incroyable, jamais vue, ou « anormale » pour les autres : aucuns élus de la liste portée par le sortant, y compris Éric Giraudier lui-même ne sont élus cette fois-ci, avec un « large différentiel » (dit-on du côté de la CGPME) de plus de 500 voix en faveur de M. Douais, et avec un taux de participation rare qui se situe entre 30 et 31 %, lorsqu’aux dernières élections de 2010 (qui ont vu la victoire de M. Giraudier), le chiffre se situait à un peu moins de 26 %. Une moyenne plus « classique », comme pouvait nous le confirmer M. Bellet, habitué de ces élections consulaires, « où tout peut se passer » du fait de son scrutin uninominal, qui peut parfois donner lieu à un « panachage »d’élus entre deux listes différentes, puisque l’entrepreneur-électeur doit voter pour cinquante noms, quelle que soit leur appartenance à l’une ou l’autre liste.

Il est vrai que les cas de figure sont différents si l’on compare la récente élection de la chambre consulaire de Montpellier, où il n’y avait qu’une seule liste, comme cela se produit fréquemment. Le taux de participation était en l’espèce de moins de 8 % d’après Patrick Bellet.

Même si, dès hier, avec la totalité des sièges dans la poche des deux premiers collèges (Services et Industrie, soit 36 sièges), Henry Douais (élu dans la catégorie Industrie) avait déjà la majorité et la promesse d’un poste de président, ce dernier « raz-de-marée » réalisé pour la dernière catégorie « Commerce » permet à l’ancien adjoint de Jean-Paul Fournier d’être « seul au pouvoir » comme il nous l’a confié juste après l’officialisation de l’obtention des 50 sièges de la CCI de Nîmes-Uzès-Bagnols-Le Vigan : « une première historique » pour le camp CGPME. Pour H. Douais, l’explication de ce succès et de cette participation se trouve dans sa démarche sur le terrain : « nous sommes allés sur le terrain, pédagogiquement, pour expliquer quel était pour les chefs d’entreprise, l’intérêt de participer à ces élections ; à quoi sert la CCI… ». Une large victoire qui s’expliquerait aussi, d’après le prochain président de la CCI de Nîmes par le « bon maillage sur le territoire qui a déjà amené à plus de 600 adhérents CGPME » depuis quelques années, ce que confirme l’un de ses soutiens les plus importants, Jean-Pierre de Faria, vice-président de la CGPME du Gard et Vice-Président de la CCIT Alès-Cévennes, qui rappelle que 75 % des entreprises qui couvre le territoire on moins de 10 salariés.

Pourtant, désormais, l’heure ne semble plus à la querelle, Jean-Pierre de Faria affirmant que « l’essentiel est de passer sur les polémiques et de tous se réunir autour de l’ensemble des entreprises du territoire », et rappelant que son camp avait « souhaité faire cause commune dès le départ ».

Photo © objectifgard.com / MA

Pas si sûr… Puisqu’Eric Giraudier, comme le droit le lui autorise, a cinq jours à compter du résultat des élections pour faire un recours, ce dont il ne se privera pas d’après nos informations. Ce samedi, au sortir des derniers résultats, le désormais ex-président de la CCI a confirmé qu’il avait des suspicions sur les conditions d’organisation de ces élections, sans remettre en cause le travail des services de la préfecture, mais plutôt à « un niveau intermédiaire ». « Déçu, mais pas surpris », M. Giraudier déclare que « la fraude survenue sur Services et Industries s’est poursuivie sur Commerce ». Il ajoute que « l’on sait que les entreprises qui ont voté de manière spontanée et sincère adhèrent à notre projet ».

D’après le représentant Medef, « statistiquement la progression de la liste de M. Douais de 68 % entre l’élection de l’année dernière et celle-ci est anormale, sachant que nous progressons aussi dans chaque collège, mais pas dans de telles proportions (de l’ordre de 10 à 12 %) ». Éric Giraudier parle de « manœuvre politiques extérieures, hors champ de l’entreprise » [visant implicitement la majorité municipale], même s’il reconnaît « la sincérité d’une partie des 50 du camp d’en face ».

Quoi qu’il en soit, le chapitre est loin de se clôturer pour le perdant du jour : « je n’ai aucun doute, même si cela se règle dans deux ou trois ans. Aujourd’hui, ce n’est qu’une étape. Nous ferons un jour notre retour à la tête de la CCI », conclut Éric Giraudier, précisant qu’il fera la lumière prochainement sur « cette affaire ».

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “CCI DE NÎMES : DES ÉLECTIONS PAS COMME LES AUTRES…”

  1. 12 Ans de travail dans sur le territoire gardois, 12 ans de patience et de ténacité ont fini par payer!
    je note que monsieur giraudier croit en la sincerité de nos colistiés , et je l en remercie , mais comment pouvait il en etre autrement?
    les pme et tpe gardoises ont enfin le sentiment d etres écoutables et prises en comptes
    mettons nous au travail il est temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité