Actualité générale.Actualités

VALDEGOUR : « LE DROIT EST PARTOUT CHEZ LUI »

Objectif Gard vous l'annonçait il y a quelques jours, la Maison de la justice et du droit (MJD) située à Nîmes, place Pythagore dans le quartier de Valdegour, a réouvert ses portes un peu plus d'un mois après les avoir fermé suite à l'agression à l'arme blanche d'un agent d'accueil. Une réouverture qui suscitait toutefois quelques inquiétudes notamment chez Martine Haon, greffière et responsable de la MJD au vue du climat violent qui peut parfois régner dans ce quartier. Zoom sur les solutions proposées par le préfet du Gard, Hugues Bousiges.

C'est officiel, la Maison de la justice et du droit vient de réouvrir ses portes malgré le souvenir indélébile de cette agression d'un agent d'accueil qui, le 14 décembre 2011, a été pris à partie par deux hommes, sous la menace d'une arme, dans le hall d'entrée de la MJD. Ce genre de violence ne devrait plus se produire dans le quartier, c'est en tout cas l'ambition du préfet du Gard, Hugues Bousiges, qui a pensé à un nouveau dispositif de sécurité, en consultation avec le procureur de la République de Nîmes, Robert Gelli, la Présidente du Tribunal de grande instance de Nîmes, Élisabeth Blanc, le Conseil général et la Ville de Nîmes représentée par Laurent Burgoa, adjoint au maire chargé des quartiers Costières, délégué à la politique de la ville et aux centres sociaux. Ainsi, une caméra devrait être installée à l'entrée de la MJD et une autre en direction du parking situé en contrebas où des voitures sont régulièrement caillassées ou brûlées. Le tout financé par la Ville de Nîmes. Et puis, "un fonctionnaire de police installera une permanence à heure variable au sein des bureaux de la MJD et le passage des patrouilles sera intensifié pour que la place Pythagore et ses environs (où se trouvent aussi un centre social ainsi qu'un centre médico-social, Ndlr)" lance Yannick Janas, directeur départemental de la sécurité publique du Gard, qui veut faire de ce quartier "un des lieux sécurisés prioritaires."

"La mobilisation des acteurs de l’État et de la Justice est le reflet de la volonté de maintenir la Maison de la justice et du droit au sein du quartier qui rend des services considérables à la population" précise le procureur de la République de Nîmes, Robert Gelli. Installée depuis 1997, la MJD qui reçoit plus d'un millier de personnes par an, a pour mission d'apporter des réponses alternatives pour lutter contre la petite et moyenne délinquance, de mettre en œuvre des mesures de médiation et conciliation judiciaire en matière civile et de délivrer des informations juridiques et d'orientation du public notamment les victimes. Le tout gérer par un greffier, un agent de justice et un agent de la Ville de Nîmes auxquels s'ajoutent des associations, le barreau des avocats, le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles, le délégué des droits et le délégué du préfet dans les quartiers de Valdegour et Pissevin. Cela en fait du monde pour aider des personnes qui viennent d'un peu partout dans le Gard, mais surtout de Valdegour. "Des personnes qui ne savent pas comment prendre contact avec des avocats ou qui ne connaissent pas les démarches pour interpeller le tribunal. C'est pour cela que l'on ne pouvait pas quitter le quartier. D'ailleurs il n'a jamais été question de partir comme ça a pu être annoncer dans les médias" explique Élisabeth Blanc, la présidente du Tribunal de grande instance.

Au préfet du Gard de reprendre : "Le droit est partout chez lui. Il n'était pas question de laisser cette Maison de la justice et du droit fermer ses porte car ça aurait été un signe négatif pour le quartier." La Maison a donc repris son activité depuis la mi-février avec les mêmes horaires (de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30) en présence d'un greffier, d'un agent de justice et d'une nouvelle hôtesse de la Ville qui remplace celle qui a été agressée au mois de décembre 2011, Luisa Benmazouz, ancienne adjointe de sécurité.

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité