Actualité générale.Actualités

SNCF : LA LIGNE NÎMES-PERPIGNAN SE REMET SUR LES BONS RAILS

Photo © objectifgard.com

Après un an de travaux menés sur la ligne Nîmes-Perpignan dans le cadre du Plan de renforcement de la qualité de service sur 12 « lignes sensibles » identifiées en France, l'heure est à la satisfaction. La ligne ferroviaire enregistre +6 points de régularité soit la meilleure progression des 12 lignes dites "sensibles".

En janvier 2011 Guillaume Pepy, Président de SNCF, lançait avec les ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, et Thierry Mariani, Secrétaire d’Etat chargé des transports, et Réseau Ferré de France (RFF) le Plan de renforcement de la qualité de service sur 12 « lignes sensibles » dont la ligne Nîmes-Perpignan qui connaissait depuis quelques mois des difficultés structurelles liées à une véritable "crise de croissance", avec les effets cumulés de l’augmentation de l’offre et de la forte croissance du trafic, du vieillissement et de la saturation de l’infrastructure, de l’augmentation du volume de travaux réalisés sur le réseau du renouvellement encore inachevé du matériel roulant et de l’exposition aux causes externes. À cela s’ajoute les impacts des intempéries et grèves de l’automne 2010.

Pour tenter de remédier à cette situation, l'État et la SNCF ont mis en place un place qui a pour objectifs de renforcer de manière progressive, durable et significative la qualité de service et la régularité sur les 12 lignes pilotes sur une période de 24 mois. A mi-parcours, la SNCF dresse déjà un bilan satisfaisant avec un chiffre plutôt convaincant : en 2011, près de 9 trains sur 10 sont arrivés à l'heure dans les gares entre Nîmes et Perpignan.

Conséquence (positive) de plusieurs actions menées tout au long de l'année comme améliorer et renforcer les escales entre Nîmes, Montpellier et Narbonne, suivre en temps réel les trains de pointe, prévenir les risques climatiques -- avec un budget de débroussaillage de 3,32 millions d’euros en 2011 (+13% par rapport à l’année précédente, financement par Réseau Ferré de France) -- ou encore sécuriser les sites les plus sensibles pour prévenir les vols de câbles -- 1 000 heures supplémentaires de tournées de surveillance par les agents SNCF de la sûreté (85 000 €) et pose de clôtures (900 000€) -- ainsi que moderniser le réseau ferroviaire du RFF avec un investissement de près de 50 millions d’euros sur la ligne Nîmes-Perpignan.

La Ligne Nîmes-Perpignan en chiffres

420 kilomètres de voies

250 trains par jour

17 000 voyageurs quotidiens (soit 80% des 21 500 voyageurs en LR)

75 millions d’euros investis par RFF et SNCF

80% de voyageurs satisfaits de leurs déplacements sur la ligne

9 trains sur 10 à l’heure en Languedoc-Roussillon

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité