A la uneActualitésPolémique.

GARD : ENCORE DE L’ESPOIR POUR LA LIGNE ALÈS-BESSÈGES

Ce lundi 5 mars 2012, le collectif de défense de la ligne ferroviaire Alès-Bessèges a poursuivi son long « périple » vers la sauvegarde de celle-ci, entamé il y a trois ans. Une délégation du collectif de défense a été reçue à l’hôtel de région (à Montpellier) par Robert Navarro, vice-président et président de la commission transport et Fabrice Verdier, Vice-président de la Région en charge de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Pêche.

Déjà six jours auparavant, le collectif avait organisé une énième action de sensibilisation (en gare d’Alès) devant l’urgence des travaux d'entretien nécessaires à sauver la partie de voies entre Molières et Bessèges qui pourrait se retrouver fermée à toute circulation début juillet 2012. Ensuite, ce serait au tour de celle qui relie Molières à Salindres, menacée de fermer en décembre 2012. D’après les défenseurs de la ligne de train, il ne subsisterait, dans « ce scénario catastrophe » que Salindres-Alès.

La délégation entendue ce lundi matin par les représentants de la région (autorité organisatrice pour les lignes TER) a pu évoquer la problématique de la ligne Alès-Bessèges, dans le cadre d’une réunion qui concernait aussi les lignes TER de l’ensemble du département du Gard, avec la présence notable de Laurette Bastarolli parmi la délégation, ancienne conseillère régionale. D’ailleurs divers dossiers ont été passés en revue comme la réouverture de la rive droite du Rhône aux TER, la politique des arrêts entre Alès et Nîmes etc.

Concernant Alès-Bessèges, priorité des discussions, la question de l’urgence des travaux évoquée plus haut est soulevée avec les risques de fermetures cette année, et la question de « l’abandon depuis plusieurs années de la maintenance par RRF et la SNCF, qui a amené les TER à rouler a seulement 30km/h sur toute la ligne, et maintenant à sa fermeture programmée », prétend le collectif.

D’après des informations provenant des membres de la délégation présents lors de la réunion : « le Conseil régional a exprimé son désaccord sur la position de RFF concernant l’arrêt des circulations ».

La région devrait entamer des discussions avec ses autres partenaires pour que la ligne ne ferme pas. Le budget pour l’entretien de la liaison Molières-Bessèges ne dépasserait pas les 200.000euros. Pour le reste de la ligne, le collectif pense « que la bataille n'est pas terminé ».

Par ailleurs, la délégation présente à Montpellier le  5 mars 2012 ajoute, à la sortie de la réunion : « notre demande d'inscription de la ligne au CPER (contrat de projet Etat-région) n'aboutit pas car l'Etat refuse d'en financer une partie. Et en ce qui concerne le TER à 1 euro, c'est « non » pour le moment en attente de la généralisation du programme sur l’ensemble de la région pour la fin 2013 ».

Le Conseil régional serait favorable à ce que l’expertise commandé par un cabinet d’expert indépendant (rapport Claraco) soit discuté au comité technique de pilotage le 20 mars 2012 à Alès.

Le collectif de défense de la ligne Alès-Bessèges a donc été entendu par le sous-préfet d’Alès, le Conseil général du Gard et le Conseil régional, mais souhaiterait une audition « en confrontation », et reste mobilisé. Il propose alors un nouveau rassemblement en gare d’Alès le mardi 20 mars à 17h30.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité