ActualitésPolémique.

NÎMES : BRANLES-BAS DE COMBAT À L’ÉCOLE MATERNELLE CASANOVA

Décidément, les ajustements ordonnés par le rectorat et l'inspection académique sont loin de faire l'unanimité. Alors que les enseignants du collège Condorcet partent à nouveau à l'offensive face à l'inspection académique et au rectorat pour une histoire de baisse de 18 heures postes alors que les prévisions annoncent une hausse d'élèves à la rentrée prochaine, les parents d'élèves de l'école maternelle Daniel Casanova sont entrés dans la bataille ce mercredi matin.

Ils étaient une trentaine à faire entendre leur colère ce matin dans la cour de l'école maternelle. En cause, "la fermeture d'une classe dès septembre prochain" précise Badia Rami, parent d'élèves qui s'est livrée, accompagnée d'autres parents d'élèves à un combat de chiffres face à Jacky Raymond, adjoint au maire, délégué à l'enseignement scolaire et Michèle Texier, inspectrice de l’Éducation nationale. "Pour eux, les élèves ne seront que 79 l'année prochaine. Mais ce n'est pas du tout ce que nous avons calculé. En moyenne, l'école maternelle Casanova compte une trentaine d'élèves en plus chaque année. Actuellement, ils sont 60 répartis sur quatre classes." Alors si l'on calcule : 4-1 égal 3. 60+30 égal 90. 90/3 égal 30. À la rentrée prochaine, d'après les propos des parents d'élèves donc, les élèves devraient se retrouver 30 par classe. Aïe, "cela va être ingérable pour les enseignants mais aussi pour les enfants."

La construction du Mas de Teste inquiète

Alors que le Mas de Teste commence à peine à pousser de terre, les parents d'élèves s'inquiètent. Car ce projet d'urbanisation dont la première partie devrait être livrée au début de l'année 2013, comptera dans ses murs 400 logements mixtes. Les parents d'élèves imaginent déjà les familles déposer leurs valises et accourir inscrire les enfants à l'école maternelle. "Forcément, ce Mas de Teste va faire venir du monde dont des futurs élèves qui viendront se rajouter aux effectifs actuels, voire des effectifs déjà gonflés par de nouveaux venus dès septembre. Comment va-t-on faire pour gérer tous ces enfants si on ferme une classe ? La mairie et l'inspection académique joue à l'autruche, pour eux tant que les logements ne sont pas construits, les enfants ne sont pas là. Ils n'anticipent pas" lance Badia Rami avant d'ajouter que non satisfaits des réponses apportées ce matin par l'adjoint au maire et l'inspectrice de l’Éducation nationale, les parents d'élèves organiseront une nouvelle manifestation dès la semaine prochaine devant la mairie de Nîmes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité