ActualitésPolémique.

GARD : LE COMBAT CONTINUE POUR LA SAUVEGARDE DE LA LIGNE ALÈS-BESSÈGES

Juillet 2012. À cette date, la ligne ferroviaire Alès-Bessèges pourrait bien n'être qu'un  lointain souvenir. Sauf si... Sauf si le Collectif pour la défense et la modernisation de cette ligne parvient à remporter son combat face à la SNCF et le Réseau Ferré de France (RFF). Aux grands maux les grands remèdes. Depuis quelques mois, ce Collectif qui regroupe plusieurs associations d'usagers et de développement des lignes ferroviaires ainsi que le syndicat des cheminots, interpelle population, pouvoirs publics et collectivités pour que des mesures soient mises en place afin de sauver la ligne et notamment que des investissements financiers soient mis sur la table pour la rénover. Réclamation que date déjà de plusieurs années.

La nouvelle est tombée suite à une étude menée à la demande de la SNCF : "Si cette maintenance n’est pas garantie (par RFF !) une suspension de trafic entre Molières et Bessèges pourrait être prononcée au service d’été 2012." Le Collectif pour la défense et la modernisation de ligne ferroviaire Alès-Bessèges ne manque pas de réagir à ces propos : "En effet, les baisses de vitesse successives subies par cette ligne, suite aux renoncements de maintenance depuis bientôt 20 ans, annonçaient hypocritement un arrêt à court terme des circulations. Cette façon de procéder, nous l’avons maintes fois dénoncée, car il s’agissait pour nous ni plus ni moins qu’une manière de se défausser de ses responsabilités et ce, à tous les niveaux." Car le Collectif n'a pas attendu l'expertise de la SNCF pour mener sa petite enquête sur l'état de la ligne par le biais d'un cabinet d'expert indépendant.

Écartons le fait que les résultats de cette étude ne seraient pas pris en compte, comme le dénonce le Collectif, d'après Jean Denat, le vice-président au Conseil général délégué aux Infrastructures et aux déplacements. "Le Syndicat Mixte Transports du Bassin d’Alès, l’État, la Région, le Département et le Réseau Ferré de France ont engagé une étude officielle dont les résultats devraient être connus très prochainement. Mais que les associations se rassurent, le Conseil général s'engage à ce que leurs études soient bien prises en compte dans notre réflexion sur la modernisation de cette voie. Le département s'oppose à ce que cette ligne soit fermée. Il faut savoir que 243 000 € suffiraient pour maintenir la ligne cet été. Mais j'en appelle au calme et demande aux associations de patienter, le temps de connaître les résultats de l'étude officielle."

Bien essayé, mais le Collectif ne semble plus croire aux paroles. "À moins que certains ne soient dans la confidence, il nous semble pour le moins inadmissible qu’une décision aussi lourde de conséquences soit prise avant même que les conclusions de cet audit soient discutées, débattues, ni même connues !

En conséquence notre Collectif exige que les travaux nécessaires au maintien des circulations soient entrepris sans délai, et qu’après, les responsables (Etat, Région) organisent un vrai débat avec tous les acteurs sur le devenir de cette ligne. Prendre une décision sérieuse, en toute clarté, en examinant toutes les solutions, voilà ce que nous demandons.

Ainsi pour imposer cette réflexion, ce débat, cette transparence dans les choix de dépense de l’argent public, nous appelons les usagers, mais aussi la population, les élus à se rassembler le mardi 20 mars à 17heures devant la gare d'Alès lors du comité de pilotage. Aujourd’hui il y a urgence, des décisions doivent être prises elles sont loin d’être insurmontables."

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité