A la uneActualitésPolémique.

GARD : LE VOILE S’INVITERAIT-IL SUR LES TERRAINS DE FOOT FÉMININ ?

Photo © objectifgard.com / S.Ma

A l’heure ou la fédération internationale de football (Fifa) se prépare à modifier les règles qui empêchent toute expression politique ou religieuse sur les terrains, lors de compétitions internationales, et permettre du même coup le port du voile islamique (notamment pour les joueuses de l’équipe nationale d’Iran), nous avons assisté, le week-end dernier, lors d’un match de foot féminin qui opposait des joueuses de Narbonne à des joueuses de Montpellier, à l’annulation de la rencontre par l’arbitre, au prétexte que les joueuses montpelliéraines portaient le foulard.

Jusque-là, la Fédération française de football (FFF) se conformait aux règles de la Fédération internationale qui pourraient évoluer donc. A noter tout de même, comme le révèle le journal Le Parisien (dans son édition du 19 mars), et d’après une source ministérielle, qu’en France, « d’un strict point de vue de la loi, une joueuse peut porter le voile », si l’on se réfère à la loi du 15 mars 2004, qui prohibe le port de signes religieux ostensibles, certes, mais qui ne s’appliquerait pas aux enceintes sportives.

Qu’en est-il dans le Gard ? Notamment pour l’équipe qui évolue au plus près de l’élite, celle du Foot Féminin Nîmes Métropole Gard, actuellement 5e du groupe C du championnat National.

Du côté du président du club (depuis 2008), Christian Tavez, qui représente 114 licenciés, on reste dubitatif face à une « mauvaise polémique », qui pourrait augurer de « la récupération politique et religieuse ».

Si cela se faisait à leur niveau de compétition, « il faudrait bien s’adapter. Mais encore faut-il qu’il n’y ait pas de gêne sur le terrain ».

M. Tavez aurait observé une seule fois ce type de problématiques, il y a un an, avec l’A.S. Mahoraise Nîmoise : « un club de garçons qui a ouvert une section féminine ». Le président du club de Nîmes Métropole évoque « l’imposition d’un code vestimentaire » différent qui aurait provoqué le même type de polémique que le week-end dernier entre Narbonne et Montpellier.

Ce dernier note toutefois qu’au niveau international, si les joueuses lyonnaise devait partir faire une tournée en Iran par exemple, « il faudrait bien qu’elles s’adaptent », mais en France, il soulève un paradoxe que la joueuse et capitaine du club Marie-Pierre Girod corrobore : « aujourd’hui, on nous fait tout enlever, médailles, bijoux… Même les tip top [qui permettent de tenir les protège-tibias des joueuses] doivent être de la même couleurs que les chaussettes que l’on porte ». Elle poursuit : « Dans ce contexte, je ne vois pas comment cela pourrait être autorisé ici. Ils interdisent tout, et seulement pour des questions religieuses, on changerait les règles ? », s’interroge-t-elle, tout en précisant qu’elle ne serait « pas choquée » de se mouvoir sur un terrain avec des joueuses affublées du voile, si cela était autorisé, rappelant au passage qu’en 1998, « les joueurs de foot portaient des médailles, bracelets… Qui sont interdits aujourd’hui ». C’est le manque de cohérence qui est pointé du doigt par la joueuse.

Quant à l’avant-centre de l’équipe, Samira Tebbi, musulmane pratiquante, originaire d’Algérie, et résidant depuis plusieurs années entre Alès et Nîmes : « je ne vois pas ce que cela poserait comme problème [le port du voile sur un terrain] ». Tout en précisant qu’elle ne le porterait pas, pour sa part, elle ajoute : « je ne comprends pas le choix de l’arbitre d’annuler ce type de rencontre, et ne l’accepte pas ». Quoi qu’il en soit, l’attaquante n’a pas eu affaire personnellement à ce type d’évènement sur un terrain de football.

Du côté de ceux et celles qui sont passer maître dans l'art de la défense des  des droits des femmes, et ici de l'Assemblée des femmes, Observatoire de la parité du Languedoc-Roussillon, Geneviève Tapier n’est franchement pas « pour » ce port du voile sur les terrains de foot. Même si elle précise qu’elle n’est « pas experte du football », elle « soutient à fond l’arbitre du match de Narbonne ».

Ce que Mme Tapier craint : « on est en train, à travers ces évènements de tester la République ». Il ne s’agirait pas d’un hasard, puisqu’elle-même, habitué d’une piscine olympique implantée à Narbonne, où elle, « ainsi que le public de la piscine » aurait été choqués un jour par la présence d’une femme qui s’était présentée avec le voile noir intégral accompagné de gants noirs. « Moi quand je vais à la piscine, je me plie aux règles, j’y vais avec mon maillot et mon bonnet de bain".

En ce qui concerne le monde du foot mondial et l’infléchissement de la Fifa, pour Mme Tapier, cela ne fait aucun doute, la fédération internationale « veut préserver des intérêts financiers dans le Golfe uniquement », et ne s’intéresserait pas aux intérêts des femmes. Elle se souvient ainsi, que la même Fifa ne s’était pas émue lorsque, dit-elle : "à Berlin, durant la coupe du monde de football de 2006, des sortes de lupanars [lieux de prostitution] avaient été mis en place pour les supporters et autres publics durant l’évènement par les Allemands, sans que l'instance n'intervienne, ce qui est contre le principe d’égalité homme-femme", d’après elle. « Il ne faut pas prendre les femmes pour des idiotes », conclut-elle relevant le paradoxe liés aux actions de la Fifa envers l’intérêt des femmes.

Sur le ton de l’humour, le président du club féminin de Nîmes Métropole lance de son côté qu’il espère qu’au nom de la religion, « on ne va pas demander un jour aux filles de porter des palmes ».

Peu d’oppositions vives sur le sujet parmi ces actrices et acteurs gardois du rectangle vert, pourtant, les enjeux sociétaux s’invitent souvent dans les arènes sportives, et pas toujours avec les meilleurs intentions. Qu’en sera-t-il ici ? Après la polémique sur le Halal, voici le « retour » du voile islamique, mais sur les terrains de foot. Jusqu’où cela va aller… ? La période électorale actuelle pourrait raviver certaines autres polémiques de ce type.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD : LE VOILE S’INVITERAIT-IL SUR LES TERRAINS DE FOOT FÉMININ ?”

  1. De mieux en mieux si le port du voile est autorisé sur les terrains de foot !!!! Shame on you !!! On se déculotte de plus en plus

    Par des moyens détournés, un défi flagrant à la République. C’est c….de croire qu’elles ne peuvent se défouler et s’épanouir en jouant au foot ou pratiquer tous les sports imaginables sans imposer leur point de vue et e….les gens. je considère que j’ai eu la chance d’avoir la nationalité française ; J’ai des droits et des devoirs
    Ne soyons pas dupes. Ce sont des bras d’honneur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité