A la uneActualité générale.ActualitésPolémique.

NÎMES : THÉÂTRE DE LA GROGNE DES MOTARDS DU GRAND SUD !

Photo © objectifgard.com / MA

Alors que se déroulait la « Marche pour les animaux » durant l’après-midi de ce samedi 24 mars de la gare de Nîmes à la Maison Carrée en passant par le Gambetta, une autre manifestation nationale s’est tenue dans la capitale gardoise, comme sur l’ensemble des régions de France, ce qui à donner le tournis aux forces de l’ordre…

Les motards de l’arc méditerranéen (de Perpignan à Menton) sont venus jusque dans l’avenue Feuchères, et en sont repartis entre 17h40 et 18h00. On pouvait les voir débouler dans les rues jusqu’au Colisée, au Sud de la ville, après un rendez-vous à 15h00 au Stade des Costières.

Lorsque la police en dénombrait 2.400, les motards s’estimaient à un nombre compris entre 4.000 et 5.000, cet après-midi à Nîmes. Parmi eux, des motards provenant de Narbonne, Perpignan, Montpellier, Toulon, Marseille, Avignon. Les forces de l’ordre nous indiquant le nombre de 650 manifestants Avignonnais, contre 500 environ de Montpellier.

Une délégation du mouvement de la Fédération française des motards en colère (FFMC) est partie en direction de Paris pour le deuxième volet de cette manifestation nationale, peu avant 18h00, ce samedi. « Manifestation Action » aura lieu le dimanche 25 mars dans la capitale française.

L’objectif : manifester contre des mesures de sécurité routière jugées trop « répressives » d’après les motards, qui se sont même déclarés "excédés par des dispositions scélérates que les pouvoirs publics envisagent à leur encontre", comme l’équipement d'éthylotest préventif considéré comme une demi-mesure par les usagers de deux-roues.

Les revendications affichées par la FFMC :

« - Pour : la formation et la responsabilisation des conducteurs ; une sécurité routière élaborée en concertation avec les usagers de la route.

- Contre : la stigmatisation des motards, le contrôle technique, le brassard rétro-réfléchissant obligatoire (68 euros et – 2 points, en cas de non port) ; la politique de répression et de racket », scande l’association.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité