A la uneActualité générale.ActualitésEconomieMédias.

QUAND L’ÉQUIPE DE « LA MAISON FRANCE 5 » DÉBARQUE DANS LES RUES DE NÎMES…

Photo © objectifgard.com / MA

Quand Anne-Catherine, Patrice, Pierre et Philippe débarquent sur les lieux du dernier tournage de La maison France 5, en l’occurrence dans la rue Dorée, ce jeudi matin (29 mars 2012) pour faire découvrir le travail d’un artiste et artisan local, puis l’intérieur d’une magnifique demeure du 18e siècle (l’Hôtel d’André)… Ils charrient avec eux bonne humeur et efficacité.

Pas le temps de s’ennuyer avec eux… D’un site à l’autre, et d’une séquence à une autre, sous la direction de Pierre Quatrefages (à la réalisation) et sous le regard du producteur, Patrice Aroun, la vedette Stéphane Thébaut, l’ancien chroniqueur dans l’émission de Jean-Pierre Pernaut, Combien ça coûte ?, puis au sein de l’équipe de Christophe Dechavanne dans la reprise de Ciel mon mardi !, avant qu’il n’anime l'émission Question Maison, devenue La maison France 5 en septembre 2010, répète à l’envie que « le plus gros du travail se fait en amont », comme en échos à ce que nous déclare peu avant le producteur de l’émission. « Si l’on prépare trop à l’avance ou que l’on répète, on perd de la fraîcheur, de la spontanéité », ajoute Stéphane, toujours avec le sourire, comme pour transmettre la passion qui le lie avec « cette équipe, une bande de copains avec qui je travaille depuis déjà une dizaine d’année, témoigne celui qui sillonne la France entière, et qui a tourné dernièrement pour l’émission de France 5 à Bali, au Canada, à Bordeaux et Arcachon et qui va prochainement s’envoler pour l’Espagne, puis Tel Aviv (en Israël) fin mai.

Photo © objectifgard.com / MA

Pour ce troisième jour de tournage dans la région après Montpellier, mardi, et Aigues-Mortes, mercredi, le rendez-vous nîmois du tournage de l’émission aux 640.000 fans de déco pour sa diffusion du 28 mars (soit une part d'audience de 2,4 %) commence par une rencontre avec l’artiste et artisan Louis-Marie Planquette, créateur de CENEPUL (Ceci N’Est Pas Un Luminaire). L’homme est original par son parcours tout d’abord. Originaire de l’Yonne, il a vécu en région parisienne, et s’est installé à Nîmes il y a 35 ans. A la tête d’une agence de publicité, il décide de tout arrêter il y a une dizaine d’année pour s’adonnée à sa passion et désormais seule source de rémunération, la création de pièce d’art et de décoration lumineuses à partir d’objets de récupération. Celui qui a été contacté par l’équipe de l’émission « il y a une dizaine de jours » et qui va exposer à Paris en mai prochain « vend dix jours par an » pour caricaturer légèrement, puisque la majeure partie de ses ventes se concentre sur l’évènement déco de l’année, qui se joue deux fois par an à Villepinte : « Maison et Objet », salon connu internationalement, et auquel Louis-Marie Planquette a accédé grâce à la réussite d’un premier concours proposé par l’Institut National de Métiers d’Art.

C’est après cette rencontre mis « dans la boîte » vers 10h00, que l’on se dirige à quelques pas de la boutique-atelier de l’artisan-créateur, au n°3 de la rue Dorée. C’est là que l’architecte Nathalie D’Artigues (également architecte conseil de la ville de Nîmes) sera l’hôte et la guide d’une des « perles » de la ville en terme de patrimoine immobilier, puisqu’il s’agit de faire découvrir par l’œil de l’émission et donc de Pierre, le réalisateur, toujours caméra au poing, un hôtel particulier (L’hôtel d’André) datant du 18e siècle, « caractéristique d’une habitation de l’aristocratie protestante nîmoise de l’époque, avec une façade sévère, voire austère », comme nous l’explique l’architecte spécialisée dans la restauration du patrimoine. Nathalie D’Artigues explique les particularités du bâtiment composé d’une façade néo-classique qui cache un trésor plus riche, avec notamment « un portique d’escalier de type dorique, qui amène aux pièces nobles (vestibule et salon) », d’une demeure de 1.000 m², déclinée sur deux étages, qui possède aussi sa cour et son jardin, ainsi que sa cuisine d’origine. Une rénovation totale est en cours après le décès de la propriétaire, et la reprise par des banquiers, « comme cela se fait beaucoup aujourd’hui » explique l’architecte, qui n’a jamais rencontré les propriétaires directement. En grands habitués des lieux singuliers et « magiques » comme peuvent les visiter nos « globe-trotters » de La maison France 5, ils notent tout de suite la richesse des lieux à explorer et faire découvrir aux téléspectateurs.

Photo © objectifgard.com / MA

Après un petit tour du propriétaire et quelques mots entre Stéphane Thébaut et notre architecte, peu habituée des plateaux télé, mais qui s’en est finalement très bien sortie, le deuxième cadreur et Pierre reprennent leur « caméra » ou plutôt ce qui ressemble à un appareil photo sophistiqué, nouvelle mode, même dans le cinéma pour la profondeur de champ qu’il offre (le « 5D Mark 2 »), et qui était dévolu dans un premier temps aux reporters de presse. En une heure environ, plusieurs pièces en plusieurs prises de vue, sommaires de l’émission compris, sont enregistrés par l’équipe des sept, sur « la trentaine de personnes qui travaillent en amont et après le tournage », comme nous l’indique Patrice Aroun.

Bref, une affaire bien ficelée pour l’équipe qui semble agir tout de même au feeling après une grosse préparation, et qui aime mettre à l’aise leurs intervenants. Stéphane précise d’ailleurs qu’il s’agit « d’une conversation plus que d’une interview ». A noter que deux émissions sont réalisées tous les 15 jours, et que trois semaines seulement s’écoulent entre le moment du tournage et la diffusion de l’émission. Celle de ce jeudi à Nîmes sera d’ailleurs diffusée le mercredi 25 (20h30) et le samedi 28 avril (à 11h10) prochain, pour la présentation de l'artisan-créateur Nîmois (avec Aigues-Mortes), le 2 mai (à 20h30) et le 5 mai (à 11h10), pour les visites des hôtels particuliers.

Alors que dans le courant de la journée, l’équipe va à la rencontre d’un nouveau lieu qui met en valeur le patrimoine exceptionnel de la ville, avec l’hôtel « Jardins secrets », en compagnie du propriétaire, les plans nécessaires à l’enregistrement du début et de la fin de l’émission sont réalisés sur l’esplanade qui fait face aux Arènes de Nîmes, où Stéphane Thébaut présentera notamment le sommaire de la future émission, et où nous prendrons d’ailleurs congés de nos hôtes, décidément bien sympathiques comme les demeures qu’ils nous ont fait découvrir et que les téléspectateurs ne manqueront pas d’admirer d’ici peu.

Voir le site de l'émission "La maison France 5".

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité