Actualité générale.ActualitésPolémique.

GRAP’SUD : LES EX-GRÉVISTES N’EN ONT PAS FINI AVEC LEURS REVENDICATIONS

Photo / DR

Depuis la grève de deux jours, à la fin du mois dernier et suivie par près de 90 salariés, sur le site de Grap’Sud basé à Cruviers-Lascours, les salariés qui s’étaient mobilisés attendent toujours une partie de ce à quoi s’était engagé la direction de l’entreprise spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits dérivés du raisin.

D’après Stéphane Rambal, délégué syndical CGT : « on n’avait arrêté le mouvement parce qu’on voulait montrer qu’on pouvait se mobiliser hors campagne, sans trop pénaliser l’entreprise ».

Le directeur général, Patrick Julien, avait rappelé son engagement de porter à 2,5 % l’augmentation de salaire des employés (avec un effet rétroactif au 1er janvier 2012) à tous ses employés.

Stéphane Rambal nous précisait ce jeudi que « les 1 % supplémentaires » à ce que proposait de son côté la convention collective, et décidé par Grap’Sud (le total de 2,5 %) n’a pas encore été donné. Par ailleurs, le syndicaliste est prudent quant à « l’augmentation de salaire au mérite », s’interrogeant sur ce que cela signifiait, et pour laquelle la direction se serait engagée également.

Par ailleurs, M. Rambal ajoute : « nous n’avons pas signé le papier qui nous a été transmis par le président du groupe, (suite à la grève) puisque les propositions ne nous satisfont pas. Je répète que nous avons perdu des avantages, dont moi je profitais il y a dix ans, comme tout ouvrier qui entrait dans l’entreprise. Des avantages dont les cadres, eux, profitent toujours. C’est à l’avenir de l’entreprise que nous pensons, pas uniquement à nous, maintenant ». A propos des propositions non-signées, le syndicaliste aurait répondu : « appliquez ce que vous voulez appliquer, mais nous, nous ne sommes pas d’accord ».

Stéphane Rambal surenchérit : « Nous n’arrêterons pas là, nous préparons une riposte légale, documents à l’appui. Et même si nous ne voulons pas aller au clash, si cela ne fonctionne pas, nous n’aurons pas le choix, et nous y résoudrons ».

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité