A la uneActualité générale.ActualitésNîmes

CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ÉCHECS À NÎMES : 1200 JEUNES SONT DE LA PARTIE

Du 13 au 21 avril, ce sont 1 200 jeunes âgés de 8 à 20 ans qui s'affrontent autour d'un échiquiers au Boulodrome de Nîmes. Photo DR/S.Ma

Le silence. En poussant la porte du Boulodrome de Nîmes, qui peut imaginer que sont regroupés, là, dans un silence implacable, plus de 800 jeunes venus de toute la France. Personne, non personne, hormis les habitués des championnats d'échecs. Et c'est bien de cela dont il s'agit. Depuis hier, soit le samedi 14 avril et ce jusqu'au samedi 21 avril, Nîmes accueille le 50e Championnat de France d'échecs Jeunes.

Âgés de 8 à 20 ans, les meilleurs joueurs d'échecs de France s'affrontent en silence afin de remporter le titre national et ainsi décrocher une place pour le Championnat d'Europe 2012 qui aura lieu à Prague en août 2012 et puis le Championnat Mondial qui se disputera en novembre en Slovénie. Aujourd'hui, ils sont 810, à partir de mercredi ils seront 1 200 à l'occasion de l'arrivée des concurrents des catégories Poussins (10 ans) et Petits Poussins (8 ans), mais le 21 avril, il ne restera que 16 gagnants soit un garçon et une fille dans chaque catégorie d'âge.

Mais nous n'en sommes pas à penser à la victoire. Pour l'heure, il s'agit de se concentrer afin de mener à rien sa stratégie de jeu. Les pièces bougent sur l'échiquier au rythme de la réflexion des joueurs. Les fous, les tours, les pions, les cavaliers avancent sur les cases, telle une armée, avec un seul objectif mettre à mal son adversaire, jusqu'au coup final sur le roi, l'échec et mat.

Les échecs, "une petite école de la citoyenneté"

Les 16 gagnants du Championnat de France seront qualifiés pour le Championnat d'Europe à Prague et le Championnat du Monde en Slovénie. Photo DR/S.Ma

"Les jeunes qui participent aujourd'hui à ce championnat ont passé des qualifications départementales et régionales. En tout, ils sont 1 200, alors je vous laisse imaginer le nombre qu'ils étaient lors des premiers tours éliminatoires" lance Léo Battesti, le vice-président de la Fédération Française des Échecs satisfait de cet engouement porté par les jeunes pour les échecs. En effet, la France compte actuellement plus d'un millier de clubs d'échecs dans lesquels les enfants et adolescents sont très nombreux. Conséquence "d'une synergie entre les écoles et les clubs, précise le vice-président. Beaucoup d'instituteurs incitent les enfants à jouer aux échecs. Les clubs sont d'ailleurs très sollicités dans les écoles situées au cœur de quartiers dits difficiles. Ainsi, à travers un aspect ludique, les enfants se rendent compte qu'ils sont capables de mener une réflexion, ça les encourage et les aide à reprendre confiance en eux. C'est prouvé, les échecs ont une vertu socio-éducative." Léo Battesti va même plus loin dans ses propos qualifiant le jeu des échecs comme "une petite école de la citoyenneté. Ce jeu correspond à ce que la société a besoin dans ce contexte de crise économique, le retour aux valeurs et aux respects des règles ainsi que des autres. Tout le monde peut jouer aux échecs, aucun critère n'est fixé, ni la taille, ni les muscles, ni l'âge."

Résultat du Championnat de France des échecs à Nîmes, le samedi 21 avril 2012. En attendant, les amateurs peuvent aller voir les apprentis "Kasparov" s'affronter au Boulodrome de Nîmes. Entrée gratuite.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité