A la uneActualité générale.Actualités

GARD/TRANSPORT : DAMIEN ALARY FINALISE L’ACCORD POUR LE CNM

Photo / D.R.

On n'attendait plus que l’accord du département du Gard… C’est chose faite officiellement depuis ce mardi matin (17 avril), après un vote en assemblée le 16 mars. Et, avec la signature du président du Conseil général, Damien Alary, c’est tout le projet du contournement ferroviaire Nîmes – Montpellier, dit « CNM », et les 40 millions d’euros qui y sont associés, qui sont entérinés. Ce qui n’efface pas les polémiques encore vivaces autour du financement de la gare de Manduel par le département, et que porte plus volontiers l’agglomération de Nîmes, et Jean-Paul Fournier (sénateur-maire) en tête.

Rappelons que le CNM a réclamé la collaboration de la Région Languedoc-Roussillon, la Communauté d’agglomération de Montpellier et celle de Nîmes Métropole, hormis le département.

L’exécutif du département a rappelé que sa participation financière « porte sur l’ensemble du projet en définissant la réalisation de tous les ouvrages, les installations et les équipements constitutifs du CNM ». Il est également souligné qu’Hubert Du Mesnil, président de R.F.F., a signé la convention de rétablissement des ouvrages départementaux, « une condition à l’accord de l’Assemblée Départementale ».

Damien Alary, dans un communiqué transmis ce jour évoque l’origine de cette convention de financement entre collectivités territoriales :

« Je me suis battu aux côtés de Georges Frêche, il y a maintenant bien longtemps, pour voir aboutir ce projet qui me tient à cœur pour le développement économique de notre Département » rappelle Damien Alary..... J’en attends avec impatience la finalisation. C’est désormais à l’Etat, et à son actuel Premier Ministre, François Fillon, d’approuver définitivement ce projet en signant à son tour cette convention », a-t-il conclu.

Rappel des modifications prévues sur le réseau gardois :

- Un développement de l’étoile ferroviaire de Nîmes avec une augmentation de 30% des TER entre Nîmes et Montpellier, et entre Nîmes et Alès.

- Le report d’une partie du fret sur la nouvelle ligne.

- L’avènement d’une nouvelle ligne pourrait générer de 5.000 et 6.000 emplois sur toute la durée du chantier (20% de travaux réalisés par des PME et 7% d’heures travaillées sous contrat d’insertion), comme l’indique le département.

- Début des travaux prévus fin 2013 pour une mise en service en décembre 2017.

- Le projet CNM, a pour objectif de prolonger la ligne LGV Méditerranée jusqu’à Montpellier (soit 61 km de rail). Mais il est aussi question de créer, sur commune de Manduel, les raccordements ferroviaires sur les lignes rive droite du Rhône (10 km) et Tarascon-Sète (14 km).

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité