A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES : UNE « CYBER BASE EMPLOI » POUR LE CHEMIN BAS D’AVIGNON

Photo © objectifgard.com / MA

Ce jeudi matin (19 avril 2012), le Chemin Bas d’Avignon a vu l’inauguration de sa « Cyber Base Emploi ». Un deuxième Espace Public Numérique de ce type existe déjà sur le quartier du Mas de Mingues. On apprendra au cours de la présentation des lieux par les deux animatrices du site ouvert depuis la mi-2011, ainsi que par les représentants de partenaires et élus présents tels que Laurent Burgoa (en tant qu’adjoint au maire délégué à la politique de la ville), Mohamed Dahra (délégué aux centres sociaux des quartiers Sud-Est) et Benjamin Lacor (directeur général de la Maison de l’Emploi de Nîmes), qu’il existe aujourd’hui « 14 points relais, fixes et itinérants » qui permettent au public de travailler sur l’outil informatique ».

Photo © objectifgard.com / MA

Delphine Pessan et Stéphanie Lang, l’une conseillère Insertion Emploi Formation pour le relais d’insertion municipal (RIM), l’autre animatrice de l’Espace Public Numérique travaillent donc en collaboration dans cet espace, situé en plein cœur du quartier du Chemin-Bas d’Avignon (2, avenue de Lattre de Tassigny, au Centre André Malraux, à Nîmes), et qui accueille le public tous les jours de la semaine, de 9h à 12h et de 14 à 18h : un lieu qui se veut « un appui personnalisé, dans la cadre d’un accueil emploi-formation », dira-t-on. Stéphanie Lang explique le fonctionnement de cet espace d’accueil qui dispose de quatre postes informatiques (il en existe deux en plus pour l’animateur) : « associé à un cyber espace emploi, j’accompagne les publics dans le cadre de l’utilisation des outils numériques ». Elle précise aussitôt que « la fracture n’est pas sur l’outil en lui-même - les personnes sont plutôt équipées - mais elles ne savent pas comment l’utiliser ». Pour le fonctionnement : « on travaille sur le même lieu avec Delphine. Elle, sur les questions d’insertion et de recherche d’emploi, et moi, j’aide par exemple les personnes à faire leur C.V. sur le portail Cyber Base, qui permet, de façon simplifiée, de les mettre en forme et de les créer. Les inscrits peuvent ensuite avoir accès à leur espace personnel, ainsi que toutes leurs données enregistrées en se connectant sur le portail, et à partir des 14 autres points relais. 80 % du temps j’apporte une aide pour des choses basiques, mais aussi pour apporter mon soutien pour des e-démarches (déclarations pour la CAF, demandes d’actes de naissance, de casiers judiciaires, d’inscriptions sur les listes électorales ou pour le Pôle Emploi ».

Le public peut se rendre dans cet espace sans rendez-vous, comme le précise Delphine Pessan qui travaille « sur du flux », durant les horaires d’ouverture. Précisons qu’il ne s’agit pas que d’un espace consacré à l’emploi : Trois fois par semaine, une initiation à l’informatique est proposée, et en fin de journée, une aide scolaire aux plus jeunes, notamment pour réaliser des exposés et faire des recherches.

Stéphanie, en place depuis 2011, et Delphine depuis 2007, rencontrent un public varié dans ce Relais d’Insertion Municipal, associé à cette Cyber Base Emploi : « 50 % d’homme et 50 % de femmes, avec une même répartition pour les +/- 26 ans ». Les deux animatrices ajoutent : « nous avons un recul de six mois, et aujourd’hui, nous avons 80 inscrits ».

L’idée, c’est donc de résoudre le problème de « la fracture numérique » dans ces quartiers comme aime à le préciser M. Burgoa, qui a excusé l’absence de Jean-Paul Fournier (député-maire de Nîmes) lors de son discours. L’élu a souligné également que l’ouverture de ce point relais fixe répondait à un mouvement plus général : « On a commencé au Mas de Mingues, à l’Espace Jean Paulhan, nous poursuivrons prochainement avec une prochaine ouverture à l’espace Richelieu-Gambetta, puis à Valdegour avec le PIMS (Point Info Multi Services), avant l’implantation d’un autre PIMS à Pissevin et du côté de la route d’Arles, où la priorité de l’emploi se trouve aussi ».

Après avoir remercié les partenaires financiers (caisse des dépôts, Feder, la ville de Nîmes…), Benjamin Lacor a rappelé, pour sa part, les missions de ce réseau de points relais et de la Cyber base qui est dépositaire du label national « Cyber Base » : « la formation et l’animation du réseau (composé de 10 animateurs répartis sur tout le territoire de l’agglo) ». M. Lacor ajoute concernant ces espaces d’information et de conseil : « l’essentiel, c’est de penser de manière continue pour les publics, qui doivent s’approprier ces outils ».

Du côté des habitants du quartier, Fatima Mansouri, la présidente du comité de quartier du Chemin Bas en tête, on ne se fait pas d’illusions : « cet espace est une bonne idée. Mais de l’emploi, il n’y en a ni dans le quartier, ni ailleurs. L’assistance pour les recherches des scolaires, c’est bien. Les femmes du quartier, je sais qu’elles viendront aussi. Mais, ce qu’il manque, c’est du travail et de la formation ici, en direction des jeunes notamment, des femmes et des hommes. Beaucoup de femmes cherchent par exemple des formations pour l’aide aux personnes âgées. Je sais que c’est la période qui veut ça. Que c’est difficile économiquement. Mais gauche ou droite, dans les jours à venir, les hommes politiques feraient mieux de prendre la problématique des quartiers vraiment à cœur ».Voilà qui vient du cœur en tout cas…

Photo © objectifgard.com / MA

Info Plus :

Pour toute information concernant l’Espace Public Numérique du Centre André Malraux, à Nîmes, appeler le 04 66 38 91 93.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité