Ecologie.Economie

SAINT-LAURENT-LE-MINIER : LA CHIMIE VÉGÉTALE UTILISÉE POUR DÉPOLLUER DEUX HECTARES DE TERRE

L'Anthyllis vulneraria, l'un des deux végétaux dépollueurs plantés sur les terres de Saint-Laurent-le-Minier. Photo DR/

Après deux ans de tests sur une surface de 250 m², la commune de Saint-Laurent-le-Minier, non loin du Vigan, a poursuivi son action de nettoyage de ses terres fortement polluées depuis de nombreuses années par les métaux lourds comme le zinc ou encore le plomb. Les deux métaux qui ont été extraits des mines creusées de ce côté du Gard jusqu'au début des années 1990. 

Cette expérimentation -- qui s'est étalée sur une surface de deux hectares de terres -- fait parler d'elle plus pour la forme que pour le fond. Car pour venir à bout de ces métaux qui malmènent l'activité agricole de la commune plantée à quelques kilomètres des Cévennes, c'est une technique plutôt original qui est utilisée, la chimie végétale. Ainsi, deux végétaux, l'Anthyllis vulneraria et la Noccaea caerulescens, sont plantés dans les sols contaminés. Une fois les racines ancrés dans la terres, les deux plantes absorbent les métaux avant d'être capturés dans leurs feuilles. Une solution écolo qui serait plus efficace que de gratter la terre et de la remplacer, une technique déjà employée par la commune, en vain.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité