PolitiquePolitique.

AU CLAIR DE L’URNE : Réactions sur les résultats des suffrages pour le Gard

Sur l’ensemble du département, le 2nd tour de l’élection présidentielle a donné le résultat suivant :

Nicolas Sarkozy : 51,20 % ; François Hollande : 48,80 %.

Diverses réactions de la part de politiques locaux, suite à ces scores, sont retranscrites ci-dessous, et seront complétées au fur et à mesure de nouvelles "irruptions" dans notre champ médiatique...

Laurent Burgoa (adjoint au maire UMP de Nîmes, conseiller communautaire, conseiller général du Gard) :

« Le résultat de François Hollande dans le Gard est un deuxième désaveu pour la majorité départementale, après le 3e score réalisé seulement au premier tour. Cela veut dire que les Gardois veulent une autre politique que celle qui est menée par le département actuellement. Cela nous amène à nous préparer pour 2014, et nous mobiliser avec nos amis centristes afin de changer de majorité départementale. Par ailleurs, Hollande soutenait l’idée que l’on passe (pour les cantonales) à un scrutin de liste et non plus uninominal personnel, ce qui nous serait favorable. Nous prenons donc acte de la victoire socialiste au niveau national, mais que Damien Alary sache que l’opposition sera de plus en plus vigilante. »

Silvain Pastor (EE-LV) :

« Le score de Nicolas Sarkozy au 2nd tour de l’élection présidentielle, et le score du FN au 1er tour apparaît comme une confirmation de la rupture de digue entre la droite républicaine et l’extrême droite dans le département, qui remonte aux années 1990, et amorcée par Jacques Blanc (déjà en 1992, et surtout en 1998). Le report de voix de l’extrême droite vers la droite est d’autant plus favorisé que la politique de la droite républicaine locale marche sur les pas du Front National. Pour y répondre : un vraie gauche doit proposer une politique alternative, et non répondre à l’appel de l’extrême droite. Pour cela, il ne faut pas que le PS occupe une position hégémonique mais contienne une représentation large. »

Julien Sanchez (Membre de l'équipe de campagne de Marine Le Pen, Conseiller régional FN, candidat dans la 1ère circonscription) :

« Nous ne sommes pas étonnés par la victoire de Hollande, globalement. On le sentait depuis un moment. C’est d’ailleurs plus un vote sanction pour le candidat sortant, qu’un vote d’adhésion pour le candidat socialiste. Sur le département, au vu de la tradition à droite, et comme Nicolas Sarkozy a joué sur la peur de la gauche, cela a davantage fonctionné dans le Gard. De toute façon, c’est la fin de l’UMP. Je suis persuadé que les candidats UMP pour les législatives sont mal partis, et que nous sommes la seule opposition forte face à la gauche (aux communautarismes etc.), si bien que les votes UMP pour les législatives seront perdus. Je dis aux électeurs de droite de voter pour le parti le mieux placer dès le 1er tour, le FN ».

Philippe Berta (président du Modem du Gard) :

« J’ai une réflexion globale qui me fait dire ce que nous craignions précédemment et qui nous est révélé par ces dernières  élections : on a une France coupée en deux. Tout d’abord de par les résultats serrés, et parce que ce qui a primé c’était de ne pas réélire un homme. François Hollande devra en tenir compte. J’ai le sentiment que nous sommes dans un pays de droite, mais c’est la gauche qui a gagné. Et si l’UMP avait présenté un autre candidat, on se serait réveillé « UMP ». La grosse inquiétude c’est la montée de l’extrême droite. Par ailleurs, on a vu la prééminence du vote Hollande sur Alès et Nîmes, et le report parfait des voix du FN au 1er tour sur le vote Sarkozy au 2e, presque à la virgule près dans certaine commune plus rurales, comme Bellegarde. On a un département compliqué. Le péril démocratique est beaucoup plus fort qu’ailleurs. Pour moi, le vote FN reste un vote protestataire, mais qui pose question, ce qui appelle à une vraie réflexion autour d’un rassemblement républicain. Pour un parti comme le nôtre, qui a fait près de 10 % au premier tour, le jeu parait ouvert aux législatives. On s’oriente vers des triangulaires. Aujourd’hui, nous n’avons pas encore décidé des investitures dans le Gard, mais nous aurons un rôle à jouer ».

Nicolas Cadène (N°2 de la fédération PS du Gard, porte-parole de la section PS Nîmes Marianne, Membre de l'équipe nationale de campagne de François Hollande) :

« Dans le Gard, Nicolas Sarkozy recueille 51,20% des voix devant François Hollande. C'est cinq points de moins qu'en 2007. La droite recule, les Gardois sont, comme les Français, des déçus du sarkozysme. À Nîmes et à Alès, François Hollande arrive en tête quand cinq ans plus tôt le candidat UMP arrivait premier. Cette victoire du candidat du changement confirme ce désamour avec celui qui fut aux responsabilités pendant cinq ans. François Hollande est à présent le président de tous les Français et donc de tous les Gardois, à leur service. Aux prochaines élections législatives, nous devons localement, comme au niveau national, donner une majorité parlementaire au président de la République pour lui donner les moyens du changement. Il faudra convaincre encore, convaincre mieux ».

Thierry Procida (Conseiller général du canton de Nîmes II - Nouveau Centre - Intergroupe Républicain et Libéral) :

« Je prends acte du choix que les français ont réalisé. Je crois cependant que l'on peut légitimement s'interroger sur sa nature.  Pour moi, c'est tout sauf un vote d'adhésion... d'abord, parce que le résultat est loin d'être le raz de marée que nous annonçaient les sondages, ensuite parce que dans notre pays, il y a une volonté forte d'exprimer une inquiétude face à l'avenir, face à notre modèle de vivre-ensemble. Or, quelles sont les réponses qu'apportent François Hollande à ces questions. Cela reste flou...

Plus que jamais nous devons nous mobiliser pour les élections législatives, et envoyer à l'Assemblée nationale des députés qui sauront faire entendre la voix des gardois qui ont voté majoritairement pour Nicolas Sarkozy et infligé ainsi un camouflet, en pleine vague rose, à des années de gestion socialiste dans le département. »

Jocelyne Pézet-Romieux (Conseillère régionale PRG - Parti Radical de Gauche, conseillère municipale de Nîmes) :

« Le résultat n’est pas brillant sur le département pour Hollande. Heureusement, la bonne nouvelle, c’est les scores des deux grandes villes, Nîmes et Alès, comparativement aux villes plus rurales. Et maintenant, le problème c’est qu’il n’y aura pas forcément de vague rose pour les législatives. Et dans ce cas, les propositions que François Hollande a faites ne pourront pas être tenues. Je sens que cela va être compliqué pour les législatives, notamment sur la 3e circonscription où le FN a réalisé un score historique. On risque d’assister à des triangulaires un peu partout, et il faudra surveiller si la gauche réussit à obtenir les 12,5 % des inscrits au 1er tour, ce n’est pas évident. Car ça votera moins que pour la présidentielle. Et d’après les calculs, il faudra environ 20 % des votants pour passer [équivalent des 12,5 % des inscrits selon la participation, NDLR] ».

Étienne Mourrut (Député Maire UMP de Le Grau-du-Roi, candidat de la 2e circonscription du Gard), par communiqué  :

« Nicolas Sarkozy arrive en tête sur chacun des 5 cantons [de la 2e circonscription] avec des scores très encourageants : 59,78% à Aigues-Mortes ; 55,17% sur Rhôny-Vidourle ; 60,87% à Saint-Gilles ; 52,24% à Sommières et 54,55% à Vauvert. Ces résultats sont d’autant plus remarquables pour le candidat aux législatives de juin 2012, qu’ils ont étaient obtenus avec plus de 7 % de vote blancs et nuls. Étienne Mourrut voit là un résultat très prometteur pour conserver l’Assemblée Nationale résolument à droite, et ainsi continuer les réformes nécessaires que les français et les gardois sont en droit d’exiger pour permettre à la France de conserver sa place en Europe et dans le monde. Il ajoute que les français, par leur vote n’ont pas rejeté la politique du gouvernement sortant, ce qui laisse entrevoir une possible co-habitation ».

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité