A la uneActualité générale.ActualitésInsolite

NÎMES : Un salon made in USA !

Photo DR/S.Ma

Welcome to USA... ce week-end à Nîmes, les drapeaux tricolores se sont transformés, les bandes blanches et rouges se sont multipliées et couchées, tandis que la bande bleue devenait un carré parsemé de petites étoiles blanches. Les voitures ont pris un sacré coup de vieux exposant toutefois leur carrosserie étincelante sans rougir. Les costards ont été bazardés et échangés contre des jeans, chemises à blasons, chapeaux et santiags, Lady Gaga et autres starlettes de la pop ont été virées par Elvis Presley, les Harley-Davidson ont repris leur place de parking, adieux les scooters des citadins. Bref, bienvenue à la deuxième édition du Salon USA qui se tient ce week-end au Parc des Expositions à Nîmes.

Un salon intégralement dédié à la culture américaine. La vraie. Pas celle du ketchup-mayo mais celle de la Country, de l'amour du Rock'n'Roll, du tatouage, look vintage oblige, de l’extravagance, des pin-up etc. Alors oui, lorsqu'on ne connaît pas cet univers, on peut se sentir un peu perdu, aspiré dans un passé qui semble très lointain, un plongeon direct dans les années 50 - 60 - 70. C'est coloré, animé, convivial, on y prend vive goût. Mais en parlant de goût, aucune faute n'est permise. Allez-y, baladez-vous au Salon USA 2012, vous verrez, si vous voulez faire partis du club des amoureux de la culture américaine et amérindienne, il y a un look avec des accessoires sur lesquels vous ne pourrez pas faire l'impasse.

Photo DR/S.Ma

Tout d'abord la coiffure. Exit la mèche sur le côté très appréciée des ados. Dans son salon improvisé, à l'entrée du hall du Parc des Expos, Guillaume Valentin (Valentin barber shop à Nîmes) vous propose de donner des allures de dandy aux visiteurs avec une coupe nommée Slick Black. Cette coupe revient à la mode, même Brad Pitt et Georges Clowney l'ont testé. Angie, le nîmois âgé de 11 ans, s'est en tout cas laissé tenter et volontiers installé dans le fauteuil de The Barber alias Guillaume Valentin. Look vintage assuré.

Une fois que l'on a la coupe. Il suffit d'avoir le chapeaux de cow-boy, pour se protéger du soleil qui cette après-midi à Nîmes a cogné comme au beau milieu du Désert du Colorado, sans trop exagéré. Il faut la chemise à blasons, pour les femmes, une robe ou un short cintré avec une chemisette suffira et puis le jeans. Oui mais attention, le jeans ne se porte jamais, au grand jamais sans la boucle de ceinture. C'est une tradition aux États-Unis, notamment dans le sud. Sur son stand, Christian Boichot, spécialiste des boucles Western, en a de toutes sortes : celle avec Elvis Presley tirée a à peine 2 000 exemplaires, celle avec des voitures, des chevaux, des motos etc. On le sait, sur le marché des marques, les contrefaçons sèment la zizanie. Alors pour ne pas se faire arnaquer, Christian Boichot vous donne la bonne astuce pour reconnaître une "vraie" boucle de ceinture. "Au dos de la boucle, il doit être inscrit "Made in USA", il doit y avoir le logo de la marque, la référence de la boucle et le numéro de licence. Aux États-Unis les Américains ont l'habitude de porter des boucles, mais le problème, c'est qu'ils n'ont pas de goût" s'amuse le vendeur de boucle mais aussi de ceintures qu'il fabrique lui même dans son atelier installé à Reillanne, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Photo DR/S.Ma

Une fois que vous avez la boucle, il ne vous manque qu'une chose : les santiags. Et là, il faut savoir qu'il existe plusieurs sortes de santiags. Il y a la normale, à talons plats que dont on se sert pour aller danser et puis, il y a la Mexicaine au talon biseauté et très pointu à l'avant. Celle-là, c'est pour parader, impossible de les porter toute la journée, sous peine de fortes douleurs aux pieds. Enfin, il y a la Texane, avec un devant de botte très rond. il faut savoir qu'une paire de santiags peut coûter jusqu'à 3 000 euros, c'est le cas de celles de Johnny Hallyday ! Les santiags se portent généralement pour danser la Country, mais c'est une tradition qui se perd, les danseurs préférant les échanger contre des baskets. "Ceux qui font ça, ce sont ceux qui dansent la Light Dance, une sorte de Country qui n'en est pas. Danser la Country sans santiags ce n'est pas respecter l'histoire et l'éthique de cette danse" s'emportent Didier et Bernadette Lepinois, de Langres (Haute-Marne) qui tiennent le stand le Country Look. Le style vestimentaire, version cow-boy est maintenant complet. Vous pouvez désormais vous laissez aller à une séance de rodéo.

Photo DR/S.Ma

Pour ceux qui ne seraient pas convaincu du look cow-boy, le Salon Usa 2012 à Nîmes propose bien d'autres stands et activités, bien entendu dédiés à la culture américaine. Et notamment sur le parking extérieur avec l'exposition des bolides d'autrefois encore bien entretenus dont l'une des trois voitures utilisées dans le tournage de la célèbre série Starsky et Hutch : la Ford Gran Torino rouge (1975) traversée sur les côté d'une bande blanche, avec le gyrophare intégré s'il vous plaît ! Autre beau modèle, la Chevrolet Bel Air 1956 couleur bleue turquoise.

Au programme de ce dimanche :

- 10h00 à 13h00 : Animation Country

- 10h45 : Spectacle équestre avec parade aux drapeaux

- 11h00 : Départ Cruising (parade des véhicules en ville)

- 12h00 : Arrivée

- 12h30 : Hommage à Elvis et Marylin avec Mister Di Box Show

- 14h30 : Initiation et démo Line Dance

- 15h30 et 16h45 : Concert GG Gibson, 1ère partie Country Music

- 16h15 : Défilé de mode

- 18h00 : Spectacle équestre suivi de la Parade aux drapeaux

En images...

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité