Actualité générale.ActualitésPolémique.

NÎMES : Panique au conseil municipal à cause du Musée de la Romanité

Alain Fabre Pujol, conseiller municipal de Nîmes. Photo DR/

Le sujet du Musée de la Romanité était à l'ordre du jour du conseil municipal qui s'est tenu hier à Nîmes. Un sujet pour le moins sensible. Il a en tout cas réussi à semer la panique sur fond de brouhaha, de suspension de séance et de recours administratif devant le Préfet du Gard. 

À l'origine de cet incident, une mésentente entre le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, qui proposait à ses conseillers municipaux de délibérer sur la création d'une Autorisation de Programme (montant des crédits octroyé sur un programme pluriannuel) et l'opposition avec en chef de file Alain Fabre-Pujol (EELV) qui lui, a demandé "le report de la délibération sur le Musée de la Romanité (Autorisation de Programme) au tout prochain Conseil Municipal." Pourquoi une telle demande ? Un manque d'informations sur l'ensemble du projet selon le conseiller municipal.

"Certes nous savons qu’un bâtiment va être construit au droit de l’îlot Grill et que ce sera un musée consacré à la Romanité, des délibérations ont déjà été consacrées à ce bâtiment mais il faudrait que nous en sachions plus pour aller aussi loin. Et nous voilà, comme à l’habitude passant d’un excès de précipitation à l’autre avec un dossier mal dégrossi. Nous devrions avoir le loisir de débattre de l’intérêt de tout cela dans 18 jours. Non, il fallait voter d’ores et déjà une enveloppe budgétaire. Pourquoi ? Accentuer un écran de fumée sur un échec urbanistique ? Si le Maire n'avait pas déchiré le compromis de vente entre la Ville de Nîmes et la société CFA-Atlantique en 2001 nous aurions depuis près de 8 ans un ensemble attractif en cœur d’agglomération dans un lieu fortement minéralisé. Dire que la Ville n’a pas les moyens financiers de ces travaux là avant 2014, chargeant ainsi la barque de la future municipalité ?

En effet, c’est à partir de cette année là que commenceraient les travaux ; comment faire avant alors qu'il n’a pas trouvé l’argent, 12M€, pour rénover 5 fontaines sur 5 places de la Ville ? Comment le croire sur un chiffre invérifiable, donné pour l’avenir, 45, 59 ou 75M€ pour ce musée, 3 chiffres déclinés dans la Presse, dans ce projet de délibération ou par des agents de la Ville à qui il est déjà demandé de faire et refaire les fonds de tiroir pour trouver cette somme alors que des agents du Ministère de la Culture fixent un chiffre légèrement plus élevé, et que cela ne prévoit pas les moyens de fonctionnement ?"

La suite au prochain épisode, le conseil municipal extraordinaire du 30 mai.

 

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité