ALÈS : “Corrida, la honte”, le Crac Europe s’affiche dans toute la ville

Le Crac Europe a lancé ce jeudi 17 mai à Alès, sa campagne d'affichage anticorrida. Photo DR/

Jeudi 17 mai, le jour J. Le jour du lancement de la campagne d’affichage du CRAC (Comité radicalement anticorrida) Europe et de leurs 21 partenaires avec ses 20 panneaux de 4 mètres sur 3 qui ceintureront toute la ville d’Alès tout au long de la Feria et même au delà, jusqu’au 23 mai.

Une campagne qui s’ajoute à la distribution de 41 432 tracts (très exactement le nombre d’habitants de la capitale des Cévennes) dénonçant les corridas dans Alès : concours de picadors et corrida équestre où les chevaux non protégés risquent de se faire éventrer. “Ce fut le cas à Séville le 29 avril dernier pour le pauvre cheval Xelim. L’éventreur de ce cheval, Rui Fernandes, sera dans les arènes d’Alès le dimanche 20 mai au matin. Deux manifestations unitaires organisées par le CRAC Europe sont prévues le dimanche à 9h30 et à 16h00 devant les arènes. La tension est très forte. Les autorités craignent des débordements.  Le CRAC Europe sera, comme à son habitude, pacifique et non violent. La violence et la provocation sont du côté des tortionnaires. Les aficionados l’ont bien montré le 8 octobre dernier en lynchant près de 70 militants dans les arènes de Rodilhan (dossier en cours d’instruction, 70 plaintes déposées)” précise le CRAC Europe représenté par le vice-président Jean-Pierre Garrigues, renouvelant l’appel à Max Roustan, député-maire d’Alès ainsi qu’à Christophe Marx, le sous-préfet d’Alès : “Annuler les corridas alésiennes potentiellement génératrices de trouble à l’ordre public.


Partager