A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES : Une nuit qui a su mettre les musées en valeur…

Photo © objectifgard.com / MA

La huitième édition de la Nuit européenne des musées, avait lieu la nuit dernière (entamée dans la soirée de samedi 19 mai2012). Plus de 3.000 établissements culturels en Europe ont participé, dont 1.200 en France, à l’initiative de l'opération. L'entrée et les animations sont pour la plupart gratuites, comme à Nîmes, au musée archéologique et Muséum d’Histoire naturelle, notamment, où Objectif Gard s’est rendu, après un « crochet » au Palais Episcopal, dans lequel, malheureusement nous ne pouvions réaliser de photos : « ce sont les ordres de la conservatrice », nous dit-on. Tant pis, nous ne pourrons rendre compte de cette idée originale durant cette soirée consacrée au Jeans. Les plus jeunes avaient l’occasion de réaliser des graffitis sur le tissu de ce vêtement.

Soit, nous irons au Muséum d’Histoire naturelle et musée archéologique qui partagent tous deux les locaux du 13, Boulevard Amiral Courbet, devant l’entrée duquel une boule lumineuse accueillait le public en rappelant la singularité du moment. Là où vous trouvez des fresques romaines et autres bustes antiques, des artisans ont investi les lieux pour faire partager des techniques ancestrales au plus grands comme aux plus petits, comme cet atelier dont s’occupe Stéphanie Maurel, consacré à la fabrication de lampe à huile romaine, à base de terre « auto-durcissante » (la terre cuite nécessitant un four). Celle-ci ne manque de nous préciser que des ateliers de ce type sont proposés au musée durant toute l’année. D'autres animations ont été orchestrées par les équipes du musée archéologique de Nîmes.

Photo © objectifgard.com / MA

N’oublions pas les démonstrations des artisans du feu, qui avait lieu milieu de la cour du cloître - dont les salles intérieures étaient également ouvertes pour l’occasion - avec la fabrication des perles de verres devant un public de tous âges, captivés. Le feu et le métal a marqué de son empreinte la soirée, avec l’association G.R.A.M.H.E. et Steve Plachin qui a reconstitué une petite forge de campagne mobile. Il formait hier soir, en direct, des éléments de boucliers antiques (des « umbos »).  Enfin, Françoise Rebord réalisait, quant à elle, une démonstration de Raku (pour le feu et la terre), une technique d’émaillage Japonaise particulière. Hier soir, de la sciure ou des feuilles d’arbre étaient utiliser pour imprimer leur marque sur les récipients en terre, subissant un choc thermique. Après un mois dans un centre de céramique japonais, Françoise Rebord, a pu perfectionner cet art.

Enfin, était prévu vers 23h00, un spectacle autour des « danseuses du feu », réalisé par la Compagnie des Patrimoines, dont le chef de projet, Thibaut nous explique qu’ils ont été sollicités à partir du travail créatif effectué par ailleurs, ici et là et notamment à Arles : « Nous mettons notre créativité technique et artistique au service de la mise en valeur des patrimoines historiques, bâtiments, espaces naturels, patrimoines culturels immatériels… »Une belle soirée pour le public, dans des espaces rarement ouvert si tardivement, sauf une fois par an, lors de cette « Nuit des musées ».

Photo © objectifgard.com / MA

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité