Faits DiversFaits divers.

CONTRÔLE ROUTIER À NÎMES : Placé en détention provisoire, le chauffard sera jugé en correctionnel mardi

Le trentaine qui dans sa fuite avait blessé un gendarme n'avait plus de permis de conduire depuis dix ans. Photo DR/

Présenté ce dimanche 27 mai devant le procureur de la République de Nîmes et le juge des libertés et de la détention, le trentenaire poursuivi pour des faits de  "violences volontaires à l’encontre d’un gendarme" a été écroué à la Maison d'Arrêt de Nîmes en attendant sa comparution au tribunal correctionnel de Nîmes, mardi 29 mai.

Samedi matin, alors que les gendarmes motorisés de l’Escadron Départemental de Sécurité Routière du Gard procédaient à un contrôle routier à l'entrée de l'autoroute Nîmes-Est, l'automobiliste avait pris la fuite, forçant la barrière du péage et emportant un gendarme accroché à la portière du côté conducteur du véhicule, un 4x4 Mercedes. Le gendarme a ainsi été traîné sur quelques centaines de mètres avant de lâcher prise. C'est une équipe de la brigade rapide d’intervention au volant de la Mégane RS, qui finalement rattrapera le chauffard, sur l'aire d'autoroute de Marguerittes, dans le sens Nîmes-Avignon.

L'automobiliste, un habitant de Romans-sur-Isère, dans le département de la Drôme, s'était alors soumis aux tests de dépistage d'alcoolémie et d'usage de stupéfiants, tous deux positifs. Pire encore, le trentaine n'avait plus de permis de conduire depuis 2002, soit dix ans.

 

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité