A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES : Un « rendez-vous aux jardins » qui n’a pas été boudé malgré la pluie…

Photo © objectifgard.com / MA

« Rendez-vous aux jardins », un évènement national qui met en valeur tous les jardins du territoire, qu’ils soient publics ou privés, et qui est organisé par les Directions Régionales des Affaires Culturelles (DRAC) et la direction générale des patrimoines, depuis 2003 (déjà 930 parcs et jardins participants et 600 000 visiteurs à l’époque), se tenait les 1er, 2 et 3 juin, et avait pour thématique cette année «Le jardin et ses images». En ce dimanche 3 juin, Objectif Gard a voulu vous faire partager un après-midi aux Jardins de la Fontaine, à Nîmes, sous une autre apparence.

De nombreux rendez-vous se tenaient déjà la veille, sous un ciel plus clément, comme les membres de l’organisation, Bettina Célié en tête (animatrice du patrimoine pour la direction des Affaires Culturelles de la Ville de Nîmes) l’indiquaient ce dimanche après-midi. On nous précise notamment que des chaises longues étaient installée au beau milieu de la partie basse des Jardins, dans le cadre des « lectures au jardin », une opération qui consistait à proposer dans un espace détente un livre de la Bibliothèque du Carré d’Art à la main, près du Temple de Diane… Qu’importe. Entre deux-trois gouttes de pluie, le public était bien présent pour suivre l’exposition « Les Jardins de la Fontaine en Image », qui présentent, à l’appui d’images d’archives des vues et des perspectives de ce que fut ou aurait pu être ces fabuleux jardins au gré des projets et des desseins non aboutis. La conférencière du jour, Sophie Wilboltz-Bouzat, explique notamment à son petit groupe d’une dizaine de personnes qu’au 19e siècle, « on est revenu à une époque plus romantique, où l’on s’est mis à reboiser ». Elle poursuit sur une anecdote qui captive le public, à propos d’une « opposition entre le préfet et le maire de l’époque », l’un défendant l’implantation de chênes verts, l’autre de pins d’Alep. On apprendra plus tard au cours de la visite que l’on disait de cette divergence d’opinion : « ils se sont battus à coup de chênes verts et de pins d’Alep ».

Photo © objectifgard.com / MA
Photo © objectifgard.com / MA

Comme nous l’indique Bettina Célié à propos des contrastes divers relevant de l’Histoire : « c’est ce qui fait la richesse des lieux », soulignant notamment l’opposition de style aujourd’hui, entre le bas des Jardins, plus minéral que le haut, très végétal, comme un contraste entre le projet du 18e siècle, avec ses balustrades en pierre majestueuses et ses jardins à la Française de type Versaillais, réalisé par l’architecte Jacques Philippe Mareschal, puis interrompu, et remplacé par l’ensemble botanique et végétal du 19esiècle qui rompt avec l’enchevêtrement d’escaliers et de terrasses prévus jadis pour le futur de la partie haute des Jardins.

Photo © objectifgard.com / MA

En suivant le programme proposé au cours de la visite de ce dimanche après-midi, comme une manière originale de découvrir cet environnement riche de plantes et de senteurs, il était impossible de passer « à côté » de la "balade sensorielle" proposé par Jenny Gallego (de la compagnie Etoile de Mer) que l’on a pu retrouver plus tard pour un spectacle de danse. Ici, avec « les sens en éveil », il était question de redécouvrir la nature. Bandeau sur les yeux, quelques couples (il fallait un guide pour celui ou celle qui réalisait l’expérience) étaient en train de s’efforcer de sentir et ressentir l’environnement végétal (arbres, plantes, herbes, fleurs…). « Hier, il y avait 25 couples au moins, mais avec le temps… ». Qu’importe, encore une fois, ceux qui était présents semblaient profiter de l’instant, d’autant qu’avec les quelques rayons de soleil du milieu de l’après-midi, les Jardins se sont vite remplis. Comme l’indique à cet instant l’organisation : « l’objectif de cet évènement, c’est la valorisation du patrimoine. Que les gens s’approprie l’espace », sous-entendu, en l’interprétant un peu mieux. Il est vrai que ces Jardins sont souvent pris d’assaut le week-end, mais sans pouvoir en découvrir tous les secrets.

Photo © objectifgard.com / MA

Un autre moyen de découvrir les secrets de ces Jardins de la Fontaine : en se joignant aux « promenades botaniques », proposé à cet instant par Manuel Adamczyk, qui travaille au quotidien en tant que jardinier-botaniste sur les lieux. Tout y passe : « pittosporum hétérophilum, le Cycas revoluta… » Des conseils et des indications sur la période de floraison, « en avril » pour le premier cité, « début mai » pour le second, « même si cette année il y a beaucoup de fleurs du fait de la pluie », complète-t-il à un public tantôt médusé, tantôt attentif, en bon spécialiste. Parfois, il est question de la taille des arbustes présentés : « il faut tailler celui-ci tous les ans de moitié ». Et, lorsque le groupe s’arrête sur quelques palmiers, on apprend que certains peuvent résister à des températures très basses, jusqu’à moins 16 degrés. Et le groupe poursuit son chemin dans les dédales des vastes Jardins, en admirant « sauge bicolore » et autres « anémones de fleurs rose claires », placées non loin d’un palmier nain du Maroc.

Les enfants ne sont pas en reste, et ne boudent pas les jardins… Au travers d’ateliers qui leurs sont proposés. Ludiques et instructifs, il était question par exemple de découvrir la richesse apportée par « les habitants des haies ». Un atelier « rencontre avec les papillons » semblait bien garnis. Des rendez-vous encadrés par les trois animateurs du Museum d’Histoire Naturelle de Nîmes.

Photo © objectifgard.com / MA

Finalement il faudrait presque se réjouir malgré les caprices de ce temps un peu grisâtre de ce dimanche pour les organisateurs. On nous rappelle en effet, que lors de la précédente édition, l’évènement avait été contrarié durant les deux jours à cause de la pluie, « Cette année, pour le premier jour [hier] il a fait grand soleil ». Bettina Célié ajoute même que la promenade programmée le matin avec le photographe Philippe Ibars, qui expose actuellement dans la galerie du Carré d’Art de Nîmes (jusqu’au 17 juin) ses photos des Jardins dont il est, semble-t-il, tombé en amour, « étaient tous présents et n’avait pas décommandé malgré la pluie ». Ils ont donc suivi la promenade guidée par l’artiste dès 10h ce matin, parapluie à la main. A noter que l'une des photos de l'artiste compose la couverture du programme, de cet évènement national, pour la ville de Nîmes.

Photo © objectifgard.com / MA

Après avoir déjà profité des « Improvisations musicales au jardin » (concerts, au gré du circuit parcouru, d’Alex Clapot et Vincent Barnavol), un bon moyen d’achever de manière parfaitement artistique ce rendez-vous aux jardins : assister au spectacle de la compagnie Étoile de Mer, qui a installé, devant la tour Magne, sa scène, à même le sol, recouvert d’un tapis et de quelques pétale de roses. « Juste pour rêver », un duo révolutionnaire et amoureux qui mêle danse, théâtre, poésie, humour et cirque aérien devant un parterre d’une trentaine de personnes, qui ont bien failli ne pas y assister… Encore du fait de quelques gouttes de pluie. L’orage est passé, et le spectacle à bien eu lieu, malgré les « c’est quand que ça commence », lancés par les plus jeunes en préambule de la prestation de Philippe Bost et Jenny Gallego.

"Rendez-vous aux jardins", c’est un peu tout cela à la fois finalement… Un moment de flânerie, de découverte, de partage, au rythme des saisons et des caprices de la météo, pour le plus grand bonheur des amoureux de la nature.

Infos Plus :

« Rendez-vous aux jardins » en 2011 (9ème édition), c’était près de 2.200 jardins publics et privés ouverts (un nombre identique à cette année) dont 400 ouvertures exceptionnelles et 216 premières ouvertures, pour 1, 8 million de visiteurs.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité