Actualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

AIMARGUES : Marine Le Pen et Gilbert Collard côte à côte pour les Législatives

Marine Le Pen qui croit, à en juger par la position de ses doigts, à la victoire de Gilbert Collard, pensif sur la gauche..

Marine Le Pen est en retard. Et cela a le don d'échauffer les esprits. Au coeur de la commune d'Aimargues, ce 6 juin au matin, une centaine de fervents supporters de Marine Le Pen patiente devant l'entrée du restaurant "La table des Platanes", lieu choisi par la présidente du Front National et Gilbert Collard pour y donner une conférence de presse en vue du premier tour des législatives de dimanche. Face à cette foule, sur le trottoir opposé, une dizaine de jeunes, casquettes vissées sur la tête. Les deux camps se regardent en chien de faïence. Sentant une tension naître, les gendarmes, prudents, écartent les jeunes. Une décision applaudie et saluée à coups de "bravo" par les sympathisants du Front National. Vexés, les jeunes répondent par des gestes provocateurs. Drôle d'ambiance...

Après une heure d'attente, Marine Le Pen arrive enfin. Du côté des sympathisants, on n'en oublie les jeunes pour le visage souriant de la Présidente du Front. Ce matin, à Aimargues, c'est elle la vedette. C'est elle dont on s'arrache la photo. Du coup, Gilbert Collard, qui la suit pourtant de très près, passe un peu inaperçu. Tentant de se frayer un chemin à travers les militants, les politiciens s'engouffrent dans la salle du restaurant où l'avocat, au micro, lance le premier assaut : "Nous voulons monter sur le ring pour pratiquer la boxe française", commence-t-il. "Aujourd'hui, Marine est venue dire merci au Gard, qui a donné un exemple historique à la France entière. Aidez-nous à gagner parce que ce sera avant tout votre victoire et celle de la France", conclut l'avocat marseillais sous les applaudissements.

Séance de dédicace pour Marine Le Pen

A son tour, la présidente du Front National se lève. "A votre énergie, je suis à peu près sûre de la victoire de Gilbert aux législatives", pronostique-t-elle. Elle s'en prend ensuite aux grands partis, qu'elle appelle - c'est sa marque de fabrique - l' "UMPS". "Élire un député PS ou UMP, ça changerait quoi ? On élirait un clone de plus !". Avant de finir sa courte intervention par un témoignage de confiance pour son candidat :"Gilbert est une grande chance pour le Front National. Il est dans une région qui nous fait confiance. Il sera le meilleur avocat pour cette région".

Pressée, Marine Le Pen prend toutefois quelques minutes pour poser et signer des autographes à la centaine de sympathisants et militants venus l'applaudir. Elle ressort en trombe du café, monte dans son véhicule et démarre aussi sec. Plantée au centre de la salle, une dame semble déçue par cette visite éclair :"Et ma photo avec Marine ?", lance-t-elle à une amie. Ce matin, incontestablement, c'était Marine Le Pen la vedette. Pour atteindre une telle popularité, Gilbert Collard a encore du travail devant lui.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité