A la uneActualité générale.ActualitésNîmes

LES JM’S À NÎMES : Quand la ferme s’invite à la ville…

Vaches, cochons, brebis, moutons etc ont envahi l'Esplanade Charles-de-Gaulle de Nîmes à l'occasion de la 3ème édition des Journées Méditerranéennes des Saveurs. Photo DR/S.Ma

Les Journées Méditerranéennes des Saveurs, troisième édition et toujours autant de petits curieux. Comment passer à côté de cette ferme géante qui a pris ses quartiers dans le cœur de ville de Nîmes, sur l'Esplanade Charles-de-Gaulle ? Difficile, en effet et ce sera ainsi jusqu'à demain soir.

Une des vaches Bretonne Pie Noir d'Aimé Pellier éleveur à Bagnols-sur-Cèze. Photo DR/S.Ma

Ainsi, vaches, cochons, moutons, brebis, chevaux, oies, lapins etc se sont offerts une petite balade en ville, au vu et au su de tous les citadins, à l'initiative de Nîmes Métropole et de la Chambre d’Agriculture du Gard soutenus par la Région et le Département. Dans l'air flotte une odeur de foin quelque peu souillé, soyons honnêtes, mais que c'est bon de retrouver un bout de campagne dans la ville. Ça fait du bien aux visiteurs et notamment les plus jeunes, ceux qui hauts comme trois pommes voient pour la première fois voient en vrai des animaux de la ferme. Pour certains, la première rencontre est plutôt timide, hésitante. L'une des vaches de la race Bretonne pie noir d'Aimé Pellier éleveur à Bagnols-sur-Cèze (découvrez son portrait dès demain sur ObjectifGard.com, Ndlr) scrute l'enfant qui derrière sa maman s'inquiète de voir ce gros animal ruminer son foin tout en l'observant. Pour d'autres, l'atmosphère est plus détendue, l'heure est aux caresses.

Patrick Viala et Jean Clopes ont à coeur de faire connaître leur métier. Photo DR/S.Ma

Et pour le côté pédagogique, ce sont les éleveurs qui s'en charge. Il y a donc Aimé Pellier avec ses vaches, ses chèvres, brebis, ses moutons, ses poneys Shetland, ses ânes, ses oies, ses poussins etc mais aussi Jean Clopes de Vauvert, représentant régional du syndicat des cochers et des utilisateurs professionnels des animaux attelés, accompagné de ses chevaux camarguais, de ses chevaux de trait Poitevin, de sa mule poitevine. et d'un mulet des Pyrénées. "Ce genre d'événement, c'est un bon moyen de montrer qu'il y a encore des agriculteurs et des éleveurs dans notre région. Il faut que les gens sachent pourquoi et comment on travaille avec nos animaux. C'est notre quotidien et non un loisir, nous sommes des professionnels et c'est important de faire connaître notre savoir-faire. Parce que les gens sont curieux et aussi parce que nous devons penser à la relève." Notons la présence de Daniel et Monique Tuffery de Lozère et de leurs bœufs de trait et de Patrick Viala, Saint-Nazaire-des-Gardies, président de Bienvenue à la Ferme du Gard et élu à la Chambre de l'Agriculture du Gard.

Des animaux mais pas que...

Bien entendu, parents et enfants peuvent se prêter au jeu "Des animaux de la ferme" mais pas seulement puisque de l'autre côté de l'Esplanade, des agriculteurs, producteurs de fruits, de légumes, de miel, de bières, de confitures etc attendent les amateurs des produits locaux, et ils sont de plus en plus nombreux, sur leur stand pour leur faire goûter leur production. De ce côté, on peut aussi faire son marché, les étalages sont pleins à craquer de produits cueillis dans la matinée. Fruits et légumes, tout est 100% bio.

Brice, 30 ans et Alexis 22 ans, salariés de l'association et entreprise d’insertion par l’activité économique "Cèze sur Vin". Photo DR/S.Ma

L'association "Cèze sur Vin" installée à Laudun-l'Ardoise participe pour la première fois à ces Journées Méditerranéennes des Saveurs. Sur leur stand, Brice et Alexis proposent aux visiteurs des légumes cultivés sur les terres gardoises, à l'Ardoise. Des terres mises à la disposition de l'association par son président, Frédéric Roure.  "Cèze sur vin" a comme projet global la préservation des espaces naturels proches des cours d'eau et zones humides, accompagnée d’une démarche pédagogique de sensibilisation et d’éducation à l’environnement par le biais d'une activité "maraîchage bio". Une démarche déjà louable à laquelle s'ajoute une volonté de créer de l'emploi en devant une société coopérative d'intérêt collectif.

12 tracteurs pour raconter l'évolution de l'agriculture. Photo DR/S.Ma

Et puis en marge des saveurs de l'agriculture, il y a son histoire racontée sous un angle particulier avec l'évolution des tracteurs. Pas moins de 12 engins prêtés par Raymond Viala sont exposés sur l'Esplanade, face aux Arènes. Mais le tracteur qui connaît le plus de succès, c'est celui de la Chambre d'Agriculture du Gard, un simulateur, un jeu vidéo, un outil pédagogique qui permet à chacun d'appréhender la conduite de l'engin agricole. Et parfois, on est bien content qu'il ne s'agisse que d'un jeu...

Retrouvez tout le programme de ce samedi soir et de demain en cliquant ici.

 

En images...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité