Actualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

LÉGISLATIVES 2012 – 6ème circ. : Franck Proust remobilise ses troupes pour gagner son siège à l’Assemblée nationale

Une salve d'applaudissements a accueilli Franck Proust dès son arrivée à sa permanence située au 23 avenue Carnot à Nîmes, peu après 21 heures. La tête basse, le regard presque humide, le candidat UMP sur la sixième circonscription du Gard semblait presque abattu par ce score "décevant" (26,66%) n'ayons pas peur des mots, face à un Vert en grande forme (30, 53%) et une candidate du Front National inconnue au bataillon, Sylvie Vignon, qui a pourtant décroché une triangulaire avec ses 25, 76%. 

Franck Proust a tenté de remobiliser ses troupes quelques minutes après l'annonce des résultats des Législatives qui le placent derrière Christophe Cavard, candidat EELV. Photo DR/S.Ma

Franck Proust a pris un sale coup derrière la tête tout comme les militants qui ont fait le déplacement jusqu'à sa permanence pour le saluer. De-ci, de-là, on pouvait entendre "il fallait s'y attendre" ou encore "laissons passer la Gauche que les électeurs voient un peu dans quelle galère ils vont nous mettre." Oui l'heure est bien à la déception. Une déception que le candidat UMP sur la sixième circonscription du Gard a tenté d'essuyer d'un revers de la main, montant sur le podium aux côtés de Jean-Paul Fournier et de ses amis élus, Laurent Burgoa, Richard Tibérino et Richard Flandin. "Un match, que ce soit dans le sport ou en politique, il n'est jamais perdu d'avance, il faut le jouer jusqu'au bout." Non, le candidat arrivé deuxième dans ce premier tour des Législatives n'est pas abattu, il se battra. Mais seul, c'est impossible. "J'ai de l'espoir, le taux d'abstention est fort. Tout au long de cette semaine, il faudra aller chercher et convaincre les votes. À l'échelle de la France, l'UMP résiste plutôt bien, nous sommes au coude à coude avec le Parti Socialiste, ça veut dire que si on retrousse les manches, on peut encore gagner, ce n'est pas insurmontable, mais j'ai besoin de vous." Et afin de leur permettre de mieux "travailler", il leur a promis que dès le lendemain, les horaires de sa permanence seraient élargies. "On ouvrira à 8 heures et on fermera à 20h, 21h."

Franck Proust a besoin de ses militants entre autres pour persuader les abstentionnistes mais aussi pour passer au peigne fin "les listes d'émargement qui, j'en suis sûr, révèleront quelques surprises" a lancé le sénateur-maire de Nîmes suspicieux avant d'ajouter : "Il nous reste une semaine pour se rassembler. Ce n'est pas logique qu'il y ait autant de votes pour le Front National." Franck Proust a même tenté un battement de cils à l'égard des électeurs du FN : "Au final, ceux qui vont voter Front National laisseront passer un candidat (Christophe Cavard) à l'opposé de ce qu'ils attendent. Un candidat qui est pour donner le droit de vote aux étrangers, pour le retour de la retraite à 60 ans, contre le nucléaire et dans notre région on ait que c'est important et contre notre projet de gare Nîmes-Manduel. C'est que vous voulez ?" La réponse ne s'est pas faite attendre : "Non !"

La prise de parole s'est terminé par un crie de ralliement "On va gagner, on va gagner..." lancé par Jean-Paul Fournier. Rendez-vous dimanche 17 juin.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité