A la une

LÉGISLATIVES 2012 : « Si Marine Le Pen me gronde et ben tant pis ! », déclare Gilles Caïtucoli qui maintient finalement sa candidature au deuxième tour

Gilles Caïtucoli, FN, maintient sa candidature. Photo DR/

En quelques minutes, le destin de deux candidats aux législatives dans le département du Gard vient de basculer. Etienne Mourrut, d'un côté, a décidé de maintenir sa candidature. Apprenant la nouvelle, Gilles Caïtucoli, le candidat du Front National qui pensait, ce matin encore, devoir retirer sa candidature à cause d'une éventuelle entente entre le Front National et l'UMP, a lui aussi décidé de la maintenir. Il explique son choix : "C'est fini la déception passagère de ce matin. Je repars au combat. Je viens de marcher jusqu'à la préfecture où j'ai déposé ma candidature. C'est une initiative personnelle, je n'ai reçu aucune directive. Si Marine Le Pen me gronde et ben tant pis ! Mais il y a un moment où il faut se décider. Je me suis dévoué pour mon parti. Ma candidature est un devoir pour les électeurs qui ont voté pour moi au premier tour."

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “LÉGISLATIVES 2012 : « Si Marine Le Pen me gronde et ben tant pis ! », déclare Gilles Caïtucoli qui maintient finalement sa candidature au deuxième tour”

  1. voila une décision démocratique que tous les électeurs devraient en respecter le courage l’UMP n’a pas fait grand chose depuis des décennies
    ainsi on le verra au turbin, car le dicton dit  » si tu veux voir un élu travailler ne vote pas pour lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité