Actualité générale.Actualités

CONTRÔLES ROUTIERS : Agir sur le comportement des usagers de la route…

Ce mercredi 27 juin, en préfecture du Gard, Thierry Laurent, directeur de cabinet du préfet du Gard et Robert Gelli, procureur de la République de Nîmes ont signé le Plan Départemental de Contrôles Routiers (PDCR) 2012-2013 qui a pour objectif de faire reculer le nombre de tués sur les routes du Gard.

Robert Gelli, procureur de la République de Nîmes et Thierry Laurent, directeur de cabinet du préfet du Gard ont signé le Plan départemental de contrôles routiers 2012-2013. Photo DR/S.Ma

Les chiffres de l'insécurité routière sont en constante diminution dans le Gard. A titre d'exemple, le bilan de la sécurité routière 2011 a été marqué par une baisse du nombre de tués sur les routes comparé à 2010 soit 71 contre 75. Une petite inflexion certes, mais une nette amélioration par rapport à 2000, année lors de laquelle 131 personnes ont perdu la vie sur les routes gardoises. La progression est certes à noter. Ceci étant, l'analyse des accidents réalisées par l'Observatoire Départemental de la Sécurité Routière témoigne de la persistance de comportements dangereux. "Nous sommes dans un département où le rapport au code de la route est parfois distendu. Mais du côté du tribunal, tout est jugé, rien n'est classé" commente Robert Gelli, procureur de la République de Nîmes.

Le PDCR signé par Thierry Laurent et Robert Gelli, est ainsi un outil  qui élabore une approche globale et partagée de la politique de lutte contre l'insécurité routière afin de rationaliser et d'optimiser les contrôles en fonction des enjeux du département : la lutte contre les vitesses excessives, l'alcool, la réduction de la surreprésentation des victimes d'accidents de deux roues motorisés, le partage de l'espace et la réduction de la surreprésentation des usagers vulnérables.

Prévention et répression

La libre interprétation du code de la route, ça ne fonctionne pas. D'une part parce que la vie des autres en dépend et votre permis de conduire aussi. Quoi que, ils sont de plus en plus nombreux à ne plus s'offusquer de ne pas avoir le précieux papier rose : "En 2011, sur la zone police, 439 personnes ont été arrêtées pour un défaut de permis de conduire. C'est 10% de plus qu'en 2010" précise Yannick Janas, directeur départemental adjoint de la Sécurité publique du Gard. Un chiffre qu'il faut rapprocher à celui avancé par le directeur de cabinet du Gard "dans le courant de l'année 2011, 1 600 suspensions administratives de permis ont été effectuées pour des excès de vitesses ou des conduites sous l'empire d'un état alcoolique." Deux faits directement liés au comportement des usagers de la route qu'ils soient automobilistes ou motards. Ces derniers ayant fait l'objet d'une série noire dans le département : deux ont été tués la semaine dernière, l'un à Collias, l'autre à Nîmes.

"Pour le côté prévention, nous avons mis en place des stages pour former les conducteurs de deux roues qui représentent 2% des usagers de la route et près de 28% des personnes tuées (41% d'entre  ont entre 25 et 39 ans, Ndlr). Le préfet du Gard a ainsi demandé au commandant Mantel, chef d'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) et au Colonel Poty, commandant du groupement de gendarmerie du Gard, de renforcer les contrôles sur leur territoire. Il faut bien être clair, dans 90% des accidents mortels, ce n'est pas un problème d’infrastructure, mais bien de comportement et de prise de risques. Il faut revenir à l'éducation des usagers de la route et ce au delà du volet préventif", comprenez répressif.

Un deuxième volet renforcé donc par la présence accrue des forces de l'ordre sur le territoire mais aussi par celle des radars. Le Gard compte à l'heure actuelle 3 radars fixes (35 d'ici la fin 2012) et 50 radars embarqués. Les radars tronçons devraient sortir de terre du côté "de Bagnols-sur-Cèze et Aramon (RD2) avant la fin de l'année" promet Thierry Tallier, coordinateur de la sécurité routière DDTM 30. Voilà qui devrait faire lever le pied. "L'objectif est qu'un automobiliste soit contrôlé une fois par heure sur le réseau du département" explique Thierry Laurent.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité