Actualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

NÎMES : La CCI fait le bilan de la feria de Pentecôte

Henry Douais, à droite, présente l'impact économique de la feria de Pentecôte

Ce matin, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nîmes, à travers son président Henry Douais, présentait l'impact économique de la feria de Pentecôte qui s'est tenue, à Nîmes, du mercredi 23 au lundi 28 mai dernier. Cette enquête, réalisée pendant la feria, a été menée en tenant compte de l'avis des consommateurs et de celui des commerçants, cafetiers et restaurateurs.

Enquête auprès des consommateurs

300 personnes ont été interrogées sur différents points : provenance, budget, commerces fréquentés... Il ressort de l'étude que la feria attire essentiellement, à 67 %, des personnes de la région. 11 % viennent de la région voisine PACA, 6 % du Rhône Alpes et 4,2 % de l'Ile de France. Les visiteurs viennent en majorité (54 %) pour l'ambiance et les festivités. Le reste se déplace pour la corrida. Toutefois, une baisse de la fréquentation a été observée dans les arènes avec 68 873 visiteurs cette année, soit 14 % de moins qu'en 2011.

Question budget, il ressort que les consommateurs dépensent 46 euros en moyenne par personne et par jour. Là encore, le chiffre est à la baisse puisqu'il était de 51 euros l'an dernier.

En majorité, les touristes fréquentent essentiellement les cafés et casitas (62 %), restaurant (55 %) et bodega (52 %). Ils résident pour 85 % chez des amis. Les 15 % restants préfèrent hôtels et gîtes.

En conclusion, les fêtards sont satisfaits de l'ambiance (presque 100%), des animations (95%), de l'accueil (95%), de la sécurité (90%) et de la propreté (80%). Les points noirs sont à noter dans l'offre commerciale, les jours et horaires d'ouverture des commerces. Sans oublier le stationnement et la circulation !

Enquête auprès de 300 commerçants, cafetiers et restaurateurs

Si les touristes sont déçus par l'offre proposée par les commerçants et leurs horaires inadaptés, les cafetiers, restaurateurs et commerçants le sont également. Selon eux, à 62 %, ils trouvent que l'activité pendant la feria 2012 a été peu satisfaisante. Seuls les restaurateurs se démarquent avec un taux de satisfaction de 54 %. Enfin, au niveau du chiffre d'affaires, les cafés, restaurants et commerces estiment que l'impact de la Féria sur leur chiffre d'affaire a tendance à s'essouffler à 56%.

Leur salut pourrait venir de la modification de leurs horaires comme le suggère le président de la CCI Henry Douais :"Il reste un gros travail à faire pour que nos commerçants s'adaptent aux comportements des consommateurs. Le dimanche de la Féria, par exemple, tout est fermé. On pourrait, conclut-il, s'inspirer des villes espagnoles et adapter les horaires. En ouvrant les commerces plus tard, à 16 heures par exemple, mais en fermant à 21 heures". Une suggestion qui devrait ravir les touristes.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité