Vauvert-Petite Camargue

AIGUES-VIVES : 15ème festival du film, ce vendredi 27 et samedi 28 juillet 2012

 

Chaque année le Festival du Film Court d’Aigues-Vives présente un programme qui s’articule autour d’un thème défini ; l’amour, la musique, la nourriture, le corps... Au cours des années de recherche, nous avons mis de côté des films qui nous avaient séduits pour leurs qualités mais qui ne trouvaient pas leur place dans un thème spécifique.

Pour la quinzième édition du festival, il est temps de les mettre à l’honneur.

Le millésime 2012, « 15 ans, fort en thèmes !», réunira donc des films de qualité, sur des thèmes variés, dans tous les genres du court : fiction, animation, documentaire,. Comme toujours, le festival est l’occasion de se retrouver dans les arènes du village, pour déguster tapas et boissons aux rythmes d’une formation musicale festive et, sous le ciel étoilé, d’apprécier les œuvres cinématographiques sélectionnées. Le programme complet sera disponible à partir du mois de juin sur www.cine-aiguesvives.fr, ainsi que la possibilité de réserver les places.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le programme complet : 

Vendredi 27 Juillet

Logorama de F.Alaux, H de Crecy et L.Houplain (2009) 16’

Dans un Los Angeles entièrement constitué de logos, deux Bibendum policiers engagent une course-poursuite avec Ronald McDonald, un trafiquant d'armes. Lorsque ce dernier a un accident, il prend en otage un enfant et se réfugie dans un restaurant.

page2image3928
page2image4200
page2image4472
page2image4744

Donde esta Kim Bassanger de E. Deluc (2009) 30’

Synopsis : Marcus et son frère Antoine atterrissent en Argentine. Ils viennent y passer quelques jours pour le mariage de leur cousin et comptent bien en profiter pour découvrir les joies de Buenos Aires. Seul problème, Antoine vient à peine de se faire quitter par la femme qu'il aime et Marcus a bien du mal à lui remonter le moral.

Adieu général de L. Briceno (2009) 5’

Synopsis : En voix off, retour avec humour et autodérision sur le Chili des années quatre-vingts. À la fois lucide sur les espoirs face à la dictature de Pinochet et nostalgique d'une époque où les rapports humains étaient solidaires et généreux.

page2image12128

 

Trotteur de A. Brisebois et F. Leclerc (2010) 8’

Synopsis : métaphore de l’adversité, une course infernale contre un adversaire sans pitié.

 

Les réclames sélectionnées par « La Maison de la Pub » 10’
Une sélection de croustillantes publicités anciennes et récentes.

 

ENTRACTE  / 20 minutes avec Les Bandits du Vidourle

 

Careful with that crossbow de J. Stutter, (2008, 2009) 3’

Film nouveau-zélandais de prévention, sur les dangers de laisser les plus jeunes manipuler des objets dangereux : l’arbalète. Programmation incertaine

 

Tout le monde dit Je t’aime de C.Ducroq (2010) 6’

Synopsis : Marion, seize ans, vient de recevoir un mot d'amour de son copain. Elle demande l'avis de sa meilleure amie, Joséphine. Les deux jeunes filles ne sont pas d'accord quant à l'interprétation à donner à « je t'aime ».

Ich bin's Helmut de N. Steiner (2009) 11’

Un homme porte un regard absurde et surréel sur son passé.

Take 3 de R. Liang, (2007) 12’

Ce court métrage suit trois jeunes actrices de Nouvelle-Zélande, lors d'une journée d’auditions particulièrement terrible. Programmation incertaine

Over the rainbow de A.Aja (1997) 9’30

Synopsis : un petit bonhomme est amoureux de Lisa, une des locataires de l'immeuble dont il est le gardien. Timide, il n'ose aller l'aborder, jusqu'au jour où il rencontre un marchand de fleurs aveugle qui lui donnera le courage de faire le premier pas.

 

L’homme à la Gordini de JC. Lie (2009) 10’

Synopsis : une banlieue imaginaire, la coutume est de ne porter ni slip, ni pantalon, uniquement des hauts oranges. Avec l’aide d’un insurgé masqué en R8 Gordini bleue, Monsieur R et sa femme, préparent une révolution vestimentaire radicale et s’élancent à l’assaut du totalitarisme monochromatique orange.

Choix du meilleur film à l’applaudimètre. Fin de soirée avec Les Bandits du Vidourle

 

 Samedi 28 Juillet

Paul Rondin. ..est Paul Rondin de F.Vin (2008) 10’

Synopsis : Paul Rondin recherche l'amour, mais il souffre d'une déformation professionnelle.

 

L’accordeur de O.Treiner (2010) 13’

Synopsis : Adrien, un jeune pianiste prodige, s'est effondré psychologiquement après avoir échoué à un concours de renom et travaille désormais comme accordeur de piano. Il s'invente un masque d'aveugle pour pénétrer l'intimité de ses clients. Mais à force de voir des choses qu'il ne devrait pas voir, Adrien se trouve pris à son propre piège.....

 

Our wonderful nature de T. Eshed (2008) 5’

Qui eut pensé que la période de rut de la musaraigne, puisse être source d'inspiration pour un maître d'art martial ?

Emilie Muller de Y. Marciano (1993) 20’

Synopsis : pour un premier casting, la jeune comédienne Emilie Muller se débrouille plutôt bien. Un court métrage séduisant... et surprenant.

Les réclames sélectionnées par « La Maison de la Pub » 10’
Une sélection de croustillantes publicités anciennes et récentes.

 

ENTRACTE 20 minutes avec Les Bandits du Vidourle

 

Careful with that axe de J. Stutter, (2008, 2009) 2’

Film nouveau-zélandais de prévention, sur les dangers de laisser les plus jeunes manipuler des outils dangereux : la hache. Programmation incertaine

Le moulin maudit de A.Machin (1909) 6’

Synopsis : Wilhem aime Johanna qui lui préfère le riche meunier Pieter et l'épouse. Six mois plus tard, Wilhem rend visite à Johanna mais Pieter les surprend. Fou de rage, il entreprend de se venger des deux amants...

Aprilis Suskhi de T. Bziava (2010) 15’

Un matin d’avril 1989, les troupes soviétiques répriment avec violence une manifestation pacifique, à Tbilissi en Géorgie... mais l’humanité peut surgir n’importe où : dans la rencontre troublante d'un militaire soviétique avec un jeune danseur géorgien.

 

Une pute et un poussin de C. Michel (2008) 14’

Synopsis : Louise est une jeune femme perdue au beau milieu de nulle part. À un arrêt de bus, elle rencontre un jeune homme costumé en gros poussin qui pédale péniblement sur sa bicyclette rouillée. Une rencontre improbable, tendre et loufoque, entre deux oiseaux paumés qui vont faire un vrai bout de chemin ensemble.

 

Le primé du vendredi / Fin de soirée avec Les Bandits du Vidourle

Horaires :

o 20h ouverture des arènes (repas, tapas, musique...)
o 21h45 projection des films
o Après les projections choix du meilleur film à l’applaudimètre

 

Tarifs : Entrée (projection et musique) 10 €. Gratuite pour enfants

Plat du jour ou tapas variées (8 € et 3 €)

Réservations sur : www.cine-aiguesvives.fr. / Attention, les places ne sont pas numérotées, soyez à l'heure...

Renseignements : Festival du Film d’Aigues-Vives – 58 rue de l’abattoir - 30670 Aigues-Vives / Tèl : 04 66  51 04 78 / fax : 04 66 35 08 39

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité