• Home »
  • A la une »
  • ST GILLES & VAUVERT : Les deux communes “tests” choisies par Manuel Valls pour enrayer la délinquance

ST GILLES & VAUVERT : Les deux communes “tests” choisies par Manuel Valls pour enrayer la délinquance

L’annonce est tombée dans la journée de vendredi. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a révélé les quinze premières (sur vingt-quatre au final) zones de sécurité prioritaires pour le territoire français. Saint-Gilles et Vauvert, les deux communes du Gard, font partie du lot au même titre que Saint-Denis (93), le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes ou le Val Fourré à Mantes-la-jolie ! Ce nouveau dispositif a pour vocation de mobiliser davantage de moyens sur les zones dites sensibles. Contacté par nos soins, Jean Denat, vice-président du Conseil général du Gard et ami de longue date de Manuel Valls (dans le cadre de la dernière campagne des élections législatives, il était venu à deux reprises soutenir la protégée du conseiller général, Katy Guyot, finalement battue par le Frontiste Gilbert Collard), commente cette mesure :”Les villes de Vauvert et de Saint-Gilles, qui sont dans une zone dite rurale, sont empoisonnées par les cambriolages, par les violences faites aux personnes. Ce dispositif de Manuel Valls devrait permettre d’éradiquer la délinquance spécifique à ces communes.”

Dans les faits, les effectifs de gendarmerie de ces communes devraient sensiblement augmenter dans le courant de l’automne : “On ne sait pas encore de combien“, confie Jean Denat. D’ici la mi-septembre, les maires des deux communes gardoises vont être contactés par le Préfet pour mettre en place des objectifs précis et adaptés pour chacune des zones tests. “Il s’agit de susciter la mobilisation de l’ensemble des acteurs pour qu’une véritable politique de co-production de sécurité soit engagée. Je suis, par ailleurs, très heureux de cette mesure de Manuel Valls qui viendra, à mon invitation, entre le 17 et le 24 septembre prochain, présenter ce nouveau dispositif“, conclut le vice-président de l’assemblée départementale.

Expérimenté depuis plusieurs années aux Etats-Unis sous le nom de “hot point” (point chaud), ce dispositif donnerait de bons résultats, dès lors que les diverses statistiques (fréquence des délits, horaires, victimes visées, méthodes…) sont correctement exploitées.

Notre photo :  en juin dernier, Jean Denat, ici aux côtés de son épouse, avait accueilli Manuel Valls à Vauvert. Les deux hommes sont liés de longue date par une fidèle amitié.

TD

Partager