ZONES DE SÉCURITÉ PRIORITAIRE : Gérard Gayaud, le maire de Vauvert, réagit à l’annonce de Manuel Valls

Gérard Gayaud, maire de Vauvert, n'est pas contre ce dispositif de zones de sécurité prioritaire, à condition que l'Etat mette les moyens. Photo DR/

Vendredi dernier, soit le 3 août, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur révélait la liste des quinze premières villes définies comme zones de sécurité prioritaire sur le territoire français. Dans cette liste figurent deux communes gardoises : Saint-Gilles et Vauvert.

Contacté par la rédaction d’Objectifgard.com, Jean Denat, vice-président du Conseil général du Gard, un proche du ministre de l’Intérieur, avait commenté et expliqué ce dispositif qui a pour vocation de mobiliser davantage de moyens sur les zones dites sensibles. Ce qui, semble-t-il a titillé la susceptibilité du maire UMP de Vauvert, Gérard Gayaud qui a lui aussi tenu à s’exprimer : “Certains esprits chagrins et aigris voudront tirer la couverture sur eux suite à l’annonce gouvernementale. Ils nous expliqueront que grâce à leur proximité et au copinage qu’ils entretiennent avec le ministre de l’intérieur, ils ont réussi à obtenir pour notre commune ce zonage prioritaire. Si tel était le cas, cela serait préoccupant dans la mesure où les décisions et les choix se prendraient par amitié.” C’est dit !

L’édile serait-il vexé de voir apparaître le nom de sa commune dans une liste juste à côté des quartiers de Marseille ou de Saint-Denis ? On le comprend bien dans son discours, il n’a pas de leçon à recevoir en matière de sécurité : “Depuis 10 ans, j’ai toujours veillé à développer une approche équilibrée de la lutte contre l’insécurité, approche qui mêle, d’un côté, l’indispensable prévention et, de l’autre, la répression, quand elle est nécessaire” précise-t-il dans un communiqué de presse citant volontiers les exemples de “la mise en place d’un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance” ainsi que du dispositif de “vidéo protection.

“Nous  avons besoin de l’État et de ses moyens”

Que l’on ne s’y méprenne pas, Gérard Gayaud, malgré ses propos acidulés, n’est pas contre ce dispositif qu’il voit comme une mesure complémentaire à son engagement pour lutter contre l’insécurité “car, les élus locaux que nous sommes peuvent développer le travail de prévention, aider à construire les équipements, mais nous avons besoin de l’État et de ses moyens pour assurer les missions essentielles de sécurité, explique le maire de Vauvert avant d’ajouter : Si l’objectif affiché par les zones de sécurité prioritaire est de remettre des forces de police sur le terrain, s’il s’agit de mettre en place une action de sécurité renforcée sur des territoires bien ciblés, si l’idée est de pouvoir mutualiser l’ensemble des forces de polices et de gendarmerie qui aient une réelle connaissance des phénomènes de délinquance, alors je soutiens cette démarche.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Partager