Faits DiversFaits divers.

JUSTICE : Le meurtrier présumé de Saint-Siffret mis en examen et écroué pour assassinat

Photo d'illustration.

Placé en garde à vue mardi 21 août, l'homme chez qui les gendarmes ont retrouvé un cadavre en partie enseveli à Saint-Siffret, a été déféré ce jeudi 23 août devant le tribunal de Nîmes. Il a été mis en examen pour "assassinat" puis écroué à la Maison d'Arrêt de Nîmes, le temps que l'enquête se poursuive.

Rappel des faits : Mardi 21 août, les gendarmes du peloton d’intervention 2e génération et ceux de la compagnie de Bagnols-sur-Cèze font la découverte du corps d’un homme sur un terrain vague sur la commune de Saint-Siffret, tout près d’Uzès. Une découverte qui fait suite à une enquête qui a démarré au mois de juin lorsqu’une habitante de Saint-Siffret avait signalé la disparition de son compagnon, un homme âgé d’une quarantaine d’années. Pendant ces deux mois, les témoignages se multiplient faisant ressortir à chaque fois le nom d’un homme sans emploi qui aurait eu une relation avec la dame en couple.

Au lendemain de la découverte, mercredi 22 août, l’enquête a finalement débouché sur « une affaire sordide » comme l’a confié le procureur de la République de Nîmes, Robert Gelli à l’AFP. D’après les déclarations du meurtrier présumé, les faits remonteraient au début du mois de juillet. Il aurait invité la victime à boire des bières avant de la frapper et de lui asséner plusieurs coups de couteau. La cause ? Il l’accusait d’avoir violé son amie, celle-là même qui a déclaré la disparition de la victime.

S.Ma

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité