A la uneActualité générale.ActualitésPolitiquePolitique.

SAINT-GILLES : La 5ème université du Nouveau Centre entre bourrasques, poésie et mobilisation

Hervé Morin, président du Nouveau Centre, à son arrivée au Domaine d'Estagel

Alors que près de 500 personnes se réunissent pour assister à cette cinquième université d’été du Nouveau Centre, des bourrasques de vent s’abattent, ce samedi matin, sur le Domaine d’Estagel à Saint-Gilles. « On va se peler le jonc », annonce une femme, visionnaire. Pour réchauffer le reste du corps, la Pena Meynoise d’Uzès et ses huit musiciens jouent quelques airs. D’autres préfèrent avaler un café. Le temps est long en attendant les « héros » de la journée : Hervé Morin, président du Nouveau Centre, Yvan Lachaud, président de la fédération du Gard ou Jean-Marie Cavada, vice-président du parti.

Un peu avant 11 heures, Hervé Morin arrive, tout sourire, enfilant quand même un pull. Il traverse la foule, serre les mains, fait des bises et s’installe face à ses militants, prêt à commencer la journée. Le premier à prendre la parole, Yvan Lachaud, fait un rappel historique : « Le Gard est pour le Nouveau Centre un moment fondateur ». C’est en effet à Nîmes, en mai 2008, que le premier congrès du parti s’était tenu. Puis, l’ancien député revient sur sa défaite aux Législatives : « C’était un moment difficile. J’ai été surpris par l’ampleur des voix récoltées par le Front National. Il est de notre devoir de nous saisir des sujets difficiles de façon humaniste ».

Eline Bouzanquet, la présidente des jeunes centristes de Languedoc-Roussillon qui s’était fait agresser devant son domicile en juin dernier, prend la parole et attaque le pouvoir en place : « C’est déjà la cacophonie au gouvernement. Ils se déchirent sur le cumul des mandats ». Avant de mobiliser ses jeunes troupes : « La jeunesse est fiévreuse. Nous sommes déterminés et confiants dans notre engagement », dit-elle sous les applaudissements avant de conclure son discours par une citation de Churchill.

Yvan Lachaud et Eline Bouzanquet au pupitre

La suite de ces universités d’été sera l’occasion de débats entre les militants et de nombreux intervenants : Philippe Vigier, secrétaire général du Nouveau Centre, Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du Modem ou l’économiste Philippe Crevel… Le moment phare de la journée a lieu à 17 heures avec le discours de clôture d’Hervé Morin. L’ex-ministre de la défense fait savoir qu’il souhaiterait trouver « un nouveau partenariat avec l’UMP » avant de se lancer dans une analyse poétique de son parti : « Le Centre, c’est comme la voie lactée. Vous voyez, cette espèce de traînée blanchâtre qu’on peut apercevoir à l’œil nu certaines nuits. Cette écharpe de brouillard blanc avec son halo de constellations et de nébuleuses ». La métaphore fait allusion aux nombres de formations différentes, sept au total, que comprend le centre. « Une structure pour chaque jour de la semaine », s’amuse Hervé Morin. Derrière la plaisanterie se cache un vrai sujet : est-il possible de devenir un grand parti politique avec autant de divisions en son sein ? Voilà qui pourrait être le sujet d’un débat. Peut-être pour l’année prochaine.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité