A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES La belle Paloma se dévoile aux élus et au grand public

De nombreux élus se sont joints à Jean-Paul Fournier, Christian Bourquin et Damien Alary pour l'inauguration de la SMAC Paloma. Photo DR/S.Ma

Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes et président de Nîmes Métropole, Christian Bourquin, président du Conseil régional Languedoc-Roussillon et Damien Alary, chef du département, ont été très entourés par les élus mais aussi par le public ce vendredi 7 septembre, jour d'inauguration de la Scène de Musiques Actuelles (SMAC) Paloma située sur le chemin de l'aérodrome à Nîmes.

Après la cérémonie traditionnelle du ruban, les élus de la Ville, du Gard et plus largement de la Région, se sont engouffrés au cœur de cette nouvelle bâtisse de quelques 6 000m2, projet artistique phénoménal (près de 15 millions d'euros) pour lequel s'est battu bec et ongle Jean-Paul Fournier. Ils ont filé le long des courbes alambiquées se laissant séduire par les couleurs vives presque "psychédéliques" dira même Damien Alary, de Paloma. Toutes les salles de travail, de formation et de restauration ont été scrutées avant d'arriver sur la grande terrasse à la façade barricadée d'un rose puissant. Impossible de ne pas saluer le travail original et pertinent du cabinet d'architectes TETRAC à l'origine de cet ovni culturel.

Puis et finalement, c'est ce qui va intéresser particulièrement le public invité aux portes ouvertes de Paloma ce week-end, la visite s'est achevée dans la grande salle de concert au look ultra design. "Le travail a été fait. C'est un grand moment pour les jeunes mais pour tous en général. Ce lieu était nécessaire" a tenu à préciser le président de la Région qui a tout de même consacré un budget de 1 250 000€. Et Jean-Paul Fournier n'en est pas peu fier : "Paloma est un lieu attractif qui permettra au public de se rapprocher des artistes. Elle sera le terreau fertile pour la créativité. Cette salle musicale est la plus moderne et la plus grande de la région" qui toujours selon le président de Nîmes Métropole ne devrait pas faire souffrir les portefeuilles des citoyens. Le projet a tellement séduit Christian Bourquin, que devant une salle comble, il s'est engagé à signer avec Jean-Paul Fournier -- "Si tu es d'accord, bien entendu !" -- une convention qui prendra date en 2013 pour financer en partie les frais de fonctionnement de Paloma, mais aussi du "Théâtre Le Périscope, le théâtre et jeune public, le théâtre de Nîmes pour la danse et le Battle France pour la culture urbaine. Parce qu'investir ce n'est qu'un effort d'un moment, mais si l'on veut que ces lieux se maintiennent, il faut des fonds de fonctionnement." C'est dit, à Jean-Paul Fournier d'en pendre note.

C'est à Damien Alary que le dernier mot sera donné. C'est lui qui finalement lors de son discours a rendu le plus bel hommage à l'art musical se faisant poète le temps d'un instant : "Dans la musique, peu importe les notes, ce sont les sensations produites qui comptent." À bon entendeur...

S.Ma

En images

 

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité