Actualité générale.Actualités

OTAGE Détenu depuis deux ans, le Gardois Daniel Larribe demande à Areva « d’intervenir activement »

Daniel Larribe détenu par Ah-Qaïda depuis bientôt deux ans.
Sahara Media, un site d'informations en ligne de Mauritanie, a publié ce samedi 8 septembre une vidéo sur laquelle on peut voir quatre des six otages (des collaborateurs d'Areva) enlevés sur un site d'extraction d'uranium à Arlit, dans le nord du Niger, aux mains d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
Parmi ceux-ci, Daniel Larribe, un Gardois. Dans son message, il précise que la vidéo a été tournée le mercredi 29 août 2012 avant d'embrasser sa femme -- Françoise, elle aussi enlevée ce 16 septembre 2010 puis relâchée près de six mois plus tard pour cause de maladie, Ndlr -- ses enfants, ses petits enfants. "Je voudrais leur dire que je suis en très bonne santé [...] Je me porte bien et on est correctement traité" déclare-t-il.  Puis, il s'adresse directement à son épouse avec hésitation toutefois : "Je pense que du fait que nous sommes ici depuis deux ans, il faudrait que tu prennes un avocat pour défendre notre cas" avant de s'adresser à Areva : "qui est pleinement responsable de ce qui est arrivé. Il y a peut-être un prix fort à payer mais ce prix fort est à la hauteur du manque de précautions préventives et de principes de précaution qui n'ont pas été pris à Arlip pour nous protéger. Aussi je demande au groupe Areva d'intervenir activement pour obtenir notre libération."  qui en appelle aux négociations pour sa libération ainsi que ses co-détenus.
Les familles des otages doivent être reçues ce jeudi 13 septembre par François Hollande, le président de la République à l'Elysée.

S.Ma

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité