Nîmes : Quand la musique efface le handicap

 

Artistes du spectacle "Gess", hier au théâtre le Périscope à Nîmes.

Punk, reggae, rock ou encore sound painting… L’association C.R.E.M.A (Créativité Et Handicap Mental) a organisé, hier soir, un concert au théâtre le Périscope à Nîmes. Objectif : “oublier le handicap pour laisser place aux compétences et aux talents de ces jeunes adultes“. Épatant! 

Lorsque l’on voit une personne handicapée, on voit d’abord son handicap. Ce que l’on veut mettre en avant aujourd’hui ce sont les talents“, explique Luc Boulanger, directeur de l’association C.R.E.M.A (Créativité Et Handicap Mental). Créée d’abord en Belgique dans les années 70s, Luc Boulanger a importé son concept en France, dans le Vaucluse, en 1998.

Grâce à une dizaines de bénévoles ainsi que d’animateurs professionnels,  C.R.E.M.A initie “les adolescents et jeunes adultes handicapés mentaux à la musique, à la danse et au chant“. Hier, ce sont des jeunes adultes qui ont présenté leur spectacle “Gess” au théâtre le Périscope de Nîmes. Une troisième étape dans leur tournée qui est passée notamment par Marseille.

L’auditoire était composé d’une trentaine de personnes sensibilisées ou non à la problématique des déficiences intellectuelles. Certains comme Dominique qui  “habite dans le coin” sont venus “par curiosité“, assister à la représentation.

Salle de spectacle au Périscope de Nîmes.

Composé d’un batteur, de deux guitaristes, de percussionnistes, de chanteurs et danseurs, le groupe donne au public un spectacle métissé alliant musique punk, rock et reggae. “Le groupe fait beaucoup de ‘sound painting’. C’est de l’improvisation. Comme ils ne peuvent pas tout apprendre par cœur, ils improvisent durant des morceaux. Vous savez, ça fait 4 fois que je vois le spectacle et à chaque fois, c’est quelque chose de différent“, constate plein d’émotions Pascal Belin, technicien chez Pro Musica, partenaire de l’évènement.

Les morceaux sont ponctués de dialogues : de la plaisanterie aux leçons de vie, cette invitation baudelairienne au voyage remplit le spectateur de sentiments divers. Sur scène, le musicien nîmois Franck Passelaigue donne le tempo. Tel un chef d’orchestre, il indique aux jeunes le moment où ils doivent intervenir. A ces derniers de laisser libre cours à leur imagination en “live” ! Applaudissements et autres “bravo”… Le public semble impressionné et conquis. Comme le disait le philosophe Kant : “la musique est la langue des émotions“.

 Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgare.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>